Lire les Téhilim (Psaumes) 3:4


(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Mais Toi, ô Éternel, Tu es un bouclier qui me protège. Tu es mon honneur et me fait porter la tête haute.” (Psaumes 3:4)

Malgré les railleries (voir verset précédent), le Roi David l'affirme haut et fort : l'Éternel est le seul salut que nous ayons. Si David fait référence à son trône qu'il espérait conserver, nous lisons ce verset d'une façon plus proche de nous. C'est face aux nombreuses attaques de ce monde que nous trouvons un refuge en Hachem. À l'opposé, vouloir vivre sans cet abri, cela signifie sombrer dans une vie de matérialisme, de désirs effrénés et d'amour du temporel.

L'émouna (la foi) simple et absolue

La force unique du Roi David fut d'atteindre un niveau extrêmement élevé d'émouna. À ce niveau, ce que voient les yeux n'a aucune importance et seule la confiance en Hachem reste le facteur déterminant qui guide nos pas. Les bons moments ainsi que les plus difficiles possèdent tous un point commun : ils ont été envoyés par le Ciel et justifient donc notre joie et notre bonheur.

Ce détachement complet de ce monde est sans doute difficile à atteindre pour le commun des mortels. Il ne faut donc pas s'étonner si nous sommes atteints et touchés dans notre moral par les vicissitudes de la vie. Pourtant, lorsque nous devons affronter les railleurs qui doutent de la Présence divine en ce monde, nous devons rester sereins et confiants : c'est D-ieu qui nous protège et rien ou personne d'autre.

Contre vents et marées, nous conservons une émouna entière et sans failles : Hachem viendra à notre aide, si ce n'est pas aujourd'hui, demain. Éloignés des raisonnements profonds et vaniteux, notre foi doit être aussi belle que celle d'un enfant. Nous savons que le Créateur nous accompagne à chacun de nos pas et qu'il n'existe pas une seule seconde dans la vie où nous ne bénéficions pas de Sa protection.

La déclaration du Roi David est particulièrement appropriée à notre époque. Malgré les accusations de toutes sortes dont le peuple juif est victime – dans tous les forums internationaux et à chaque tribune politique – nous devons garder la “tête haute.” Bien sûr, le Roi David ne fait pas allusion à une fierté mal placée et qui nous déshonorerait ; laissons cela aux individus qui ne manquent pas les occasions de se mettre de l'avant.

Plutôt, la “tête haute” à laquelle fait référence David est notre moral que nous devons conserver haut et fort. Ceci est la fierté juive : la confiance inébranlable en D-ieu, au-delà des évènements du jour. Cette fierté s'oppose à celles des nations du monde ; pour elles, il s'agit d'afficher aux yeux du monde leur foi en elles-mêmes, leur orgueil et leur vantardise.

Merci mon D-ieu de m'avoir fait juif.

À suivre…