Lire les Téhilim (Psaumes) 3:3


(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Beaucoup disent à mon sujet : 'Il n'a point de secours à attendre de D-ieu.' Séla !” (Psaumes 3:3)

Le Roi David savait qu'on l'accusait d'avoir épousé une femme mariée. Même si cela était inexact, l'accusation était suffisamment puissante pour être crue par un nombre important de personnes. Partant, les accusateurs prévenaient David en lui disant qu'il n'avait aucun secours à attendre en se tournant vers Hachem.

Psychologie humaine

Le phénomène est connu en psychologie. Imaginons que Joseph est l'heureux propriétaire d'une voiture. Après avoir consacré plusieurs mois d'étude pointue sur les avantages et les inconvénients de plusieurs centaines de modèles, son choix s'est finalement arrêté sur un modèle précis. C'est avec joie et grand plaisir qu'il roule maintenant dans sa voiture neuve.

Quelques jours après, un ami de Joseph se présente chez lui avec sa voiture neuve : un modèle différent du sien ! En énumérant les aspects positifs de son choix, la conclusion est évidente : le choix de Joseph n'était pas le meilleur. Cependant, en tenant compte de l'énergie que celui-ci a dépensée avant de l'acheter, il ne le reconnaît pas et persiste à proclamer contre toute évidence que son choix est celui qui a le plus de sens.

Ce comportement se produit chaque fois que nous ne cherchons pas la vérité absolue. Si nous sommes mis face à une difficulté, nous l'ignorons et faisons l'autruche. Cela n'est sans doute pas très intelligent, mais humain. D'autre part, si nous conservons notre attention sur la vérité absolue que nous désirons atteindre dans toutes les situations de la vie, nous n'aurons aucune difficulté à reconnaître le choix plus judicieux d'une tierce personne.

Ces situations se produisent régulièrement lorsqu'une personne décide de se rapprocher d'Hachem et de faire téchouva. Les individus de son entourage sont placés dans une situation proche de celle de Joseph. Admettre le bien fondé du rapprochement de leur ami serait admettre leur erreur de suivre un autre chemin. Logiquement, la téchouva de leur ami est décriée et dénoncée maintes fois, même au-delà de la simple logique.

Il faut un nombre important de prières lorsque nous décidons de nous rapprocher de D-ieu, pour ne pas être ébranlés par les remarques souvent désobligeantes prononcées par notre entourage. Les mêmes personnes que nous aimions depuis si longtemps se mettent soudainement à nous critiquer et à nous accuser de tous les maux. Souvent, nous sommes surpris de leur insistance à nous critiquer.

L'attitude négative des personnes de notre entourage mises devant notre rapprochement avec le Divin s'explique pour deux raisons : 1) elles considèrent notre existence comme une insulte à leur style de vie ; 2) le point de Sainteté qu'elles ont encore au fond d'elle – c'est-à-dire leur âme – essaie de toutes ses forces de se faire entendre pour qu'elles aussi empruntent le chemin de la vérité. Ne pouvant le supporter, elles cherchent à assommer d'un coup puissant cette voix qu'elles ne supportent pas d'entendre. Ces coups puissants sont les remarques désobligeantes qu'elles profèrent à notre égard.

À suivre…