Lire les Téhilim (Psaumes) 2:11


(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Servez l'Éternel avec crainte et réjouissez-vous avec tremblement.” (Psaumes 2:11)

Il existe deux façons de s'opposer à la Volonté divine : ouvertement ou discrètement. Les rois du monde s'opposent sans vergogne et sans honte au Créateur. Leurs actions sont régulièrement dirigées contre le peuple d'Israël et ils ne cachent pas leurs désirs de faire le mal. C'est avant tout à eux que s'adresse le conseil du Roi David.

Cependant, ce message nous concerne également. Chacun d'entre nous – à sa façon – s'oppose à l'occasion à la volonté du Maître du monde. De fait, celui qui ne faute pas n'est pas de ce monde et notre génération en est une de grands pécheurs. Ainsi, c'est aux rebelles de l'ensemble de l'humanité que s'adresse le Roi David.

Plutôt que de nous opposer à D-ieu, c'est dans la joie que nous devons nous en rapprocher ! Le bonheur, les chants et le cœur allègre sont les symboles du juif croyant. Le Créateur n'a que faire du service des personnes qui le considèrent comme un fardeau. C'est notre cœur et notre amour que désire au plus haut point Celui qui nous a formés.

Avec la joie, doit venir la crainte. C'est elle qui garantit le respect adéquat que nous devons avoir pour Hachem. Si nous laissions parler notre cœur – siège de la joie – nous perdrions rapidement les limites inhérentes au Service divin. Le cerveau – endroit où réside la crainte – pose une limite aux comportements inappropriés.

Les transes de la Sainteté

S'il est facile de comprendre l'importance de la crainte et de la joie, on peut s'interroger sur la nature du tremblement auquel le verset fait référence. Se souvient-on de la dernière fois où nous avons tremblé en servant Hachem ? S'il s'agissait d'un tremblement de peur, pourrions-nous encore comprendre !

Il est plus facile de saisir ce que nous enseigne le Roi David si nous pensons au tremblement soudain qui peut nous saisir à des moments précis. Par exemple : l'équipe de France de football marque un but en finale de la Coupe du monde ; un chanteur se déhanche sur une scène de spectacle ; notre leader politique préféré remporte une élection importante…

Dans tous ces moments, un sentiment particulier pénètre notre corps : nos membres commencent à trembler et nous émettons des hurlements de joie. Cet état de transe – lors d'un évènement sportif, musical ou politique – nous est familier. Qui ne l'a pas vécu au moins une fois dans sa vie ?

Ce sont ces transes auxquelles fait référence le Roi David. Celles-ci sont des Transes saintes car elles trouvent leur source dans notre joie de servie Hachem. S'il peut sembler difficile d'atteindre ce niveau, nous pouvons nous inspirer des sentiments qui sont les nôtres dans d'autres situations. Si nous pouvons ramener ces sentiments à une nature plus élevée, nous aurons fait un grand pas vers le Divin.

Puissions-nous tous et toutes servir le Créateur dans la crainte, la joie et en tremblant de bonheur. Amen !

À suivre…