Lire les Téhilim (Psaumes) 2:3


(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Brisons leurs liens [disent-ils]. Rejetons loin de nous leurs chaînes !” (Psaumes 2 :3)

Dans le verset précédent, le Roi David annonçait la lutte des rois de la terre à l’encontre du peuple d’Israël. Dans ce verset, il formule leurs objectifs terribles.

Des liens et des chaînes

Si les liens sont difficiles à briser, les chaînes le sont encore plus. Dans ce contexte, les liens cités par le Roi David peuvent être comparés à ceux qui nous lient avec le Service divin, c'est-à-dire les mitswoth. Ce sont ces liens qui marquent la vie juive et ce sont donc eux que les rois et les nations du monde veulent détruire. De plus, ces destructeurs de notre identité sont souvent aidés par les personnes méchantes qui font partie du peuple juif.

Qu’on pense aux difficultés de pratiquer notre religion d’une façon libre et sans entraves. De nos jours, combien de juifs se rendent-ils à la synagogue – pour la prière du matin – enveloppés de leur talith (châle de prières) et avec leurs téfilines sur eux ? Pourtant, c’est de cette manière qu’il faudrait – idéalement – nous diriger vers le lieu où nous prions.

Également, qui ne cache pas ses tsitsith (franges) dessous ses vêtements pour ne pas attirer l’attention des non juifs ? Qui peut prétendre que la construction de sa souka (cabane) ne s’opposera pas à la volonté de ses voisins ? Etc.

Tous ces liens, les peuples du monde désirent les briser car ils sont les symboles de notre spécificité. De plus, au sein même de notre peuple, existent des méchants qui désirent parfaire le travail des non juifs. Ainsi, dans certaines villes de l’État d’Israël, il est fortement déconseillé de marcher dans les rues avec son talith ou ses téfilines ; construire sa souka est également problématique, etc. Que le prix de notre exil est cher à payer !

D’autre part, les chaînes que désirent briser les nations de la terre sont trop solides et elles n’ont donc pas d’autres choix que de les jeter, tout simplement. Les chaînes peuvent être comparées à l’émouna (foi) que le peuple d’Israël a envers le Créateur de l’univers. Cela nous apprend que les autres nations visent également à nous ôter la moindre parcelle d’étincelle sainte qui pourrait résider en nous, qu’à D-ieu ne plaise.

Les nations de la terre sont intelligentes. Afin de mener à bien leur lutte, elles cachent leur objectif final en nous faisans croire qu’elles œuvrent pour notre bien : “Enrichissez-vous !” ; “Vivez à l’aise, comme le reste du monde !” ; “Libérez-vous et soyez heureux !” sont leurs slogans habituels. De la sorte, elles minent notre émouna et nous ruinent spirituellement. Pourtant, nous ne devons pas nous leurrer : leurs objectifs est d’annihiler notre émouna et de nous transformer en clones à leur service, que D-ieu nous préserve.

Rester fermes

Ainsi, c’est une double lutte que nous devons mener : dans un premier temps, nous devons rester fermes sur notre pratique des mitswoth. De fait, nous ne devons faire aucun compromis et réaliser dans la plus grande exactitude et dans la joie ce que D-ieu attend de nous, tout en repoussant – avec la plus grande vigueur – ce qui nous ferait aller à l’encontre de la Volonté divine.

D’autre part, nous devons faire extrêmement attention à ne pas faiblir dans notre émouna et commencer à penser que notre salut et notre réussite dans ce monde peuvent avoir lieu en dehors de la Volonté divine.

Nous pouvons parvenir à rester fermes dans nos convictions grâce à un processus à trois étapes : 1) prier constamment pour que le Ciel nous aide dans notre lutte ; 2) faire le plus grand nombre de mitswoth, dans la joie et le bonheur et 3) diminuer l’importance que nous accordons au monde présent et diriger notre cœur et notre esprit vers les sphères célestes.

À suivre…