Les juifs et la ville de Kielce, Pologne (1)

Les juifs et la ville de Kielce, Pologne (1)

(Kielce, rue Planty)

Kielce est enraciné dans la « Pologne juive » d’avant guerre.

En 1939 il y avait 21 000 juifs qui habitaient Kielce. En fonction de leur situation matérielle, ils vivaient soit dans le centre, soit dans les faubourgs de Szydlowek, Psiarnia, Piaski ou Barwinek.

Les premiers Mikwé (bains rituels) fonctionnaient dans la rue Nowowarszawska, la boucherie Koskèr dans la rue Sw. Tekli, le cimetière (toujours existant) fut tracé dans le quartier Pakosz.

L’abolition de l’interdiction de résidence à Kielce, pour les juifs, tomba au moment de la construction du chemin de fer qui était, à l’époque, le facteur de développement économique. Profitant des avantages offerts par ce moyen de transport nouveau, les juifs mirent en place un certain nombre d’entreprise. Ils investirent dans les carrières (Wietrznia de Zagajski), briqueteries (Rozenholc) et verreries (Leonow des frères Heiman).L’urbanisation et l’industrialisation intenses étaient accompagnées de tensions politiques – activité du Parti socialiste polonais, des sionistes, du Bund – et raciales.

Au début du XXe siècle, Kielce ne connut pas de pogroms, cependant il y eut des tentatives de boycott de magasins juifs (« Chacun chez les siens » en 1912-1913) dont l’effet fut notamment l’émigration (landsmanschaft de Kielce, mise en place à New York en 1905.)

La contribution la plus importante des juifs de l’industrialisation eut lieu dans l’entre-deux-guerres. Les sociétés locales étaient Sitkowska-Nowiny des Goldfarb, l’usine de meubles en bois courbé « Henrykow » des Nowak, la tannerie de Tenenbaum. À cette époque 62% des commerces appartenaient aux Juifs.

Le 1er avril 1941 le ghetto fut créé. Les nazis prévoyaient y mettre 27.000 juifs. Les habitants du ghetto furent ravagés par la faim et par la fièvre typhoïde. Du 20 au 25 août 1943, 20 mille personnes furent déportées à Treblinka. La liquidation du ghetto eut lieu en 1944.

Seulement 700 juifs survécurent, dont 200 en Russie et 500 de ceux qui avaient été emprisonnés dans le ghetto. 97% des Juifs de Kielce fut exterminés.

À la fin de la guerre, la communauté juive comptait 200 personnes qui logeaient au 7/9 de la rue Planty et au 18/20 de la rue Focha.

Les juifs et la ville de Kielce, Pologne (1)

(Kielce, 1945)

Un an après la fin de la guerre, eut lieu le « Pogrom de Kielce » On parle d’une foule déchaînée assassinant 42 personnes dans un acte de vengeance.