L'épanchement de l'âme (29)

L'épanchement de l'âme (28)

(Pour lire l’introduction de cette série d’articles, cliquez ici.)

“Rendez hommage à l'Éternel”

À propos de la prière de “Rendez hommage à l'Éternel” (Psaumes 117) que les 'hassidim récitent lors de la prière de Min'ha (de l'après-midi) la veille de Chabath, il est possible de casser son cœur et d'y exprimer toutes nos pensées. De fait, ce psaume parle des peines que ressent l'âme et des pleurs [que nous devons adresser à D-ieu] et cela concerne tout le monde.

Si'hoth HaRan 270

Une pièce spécifique

Il est extrêmement bon de posséder une pièce spécifique et personnelle dans laquelle on pratique notre service de D-ieu. Cela est particulièrement le cas pour s'y adonner à hitbodédouth et à parler à D-ieu.

Selon Rabbi Na'hman, le simple fait de s'asseoir dans cette pièce spécifique – en étant seul – est également extrêmement bénéfique. De plus, même une personne qui n'a pas le mérite de posséder une telle pièce, peut tout de même penser à différentes astuces pour faire hitbodédouth et pour parler à D-ieu.

Dans ce cas, la personne peut s'isoler sous son talith (châle de prières) : cela sera sa pièce spécifique ! Lorsque nous recouvrons notre tête de notre talith, nous pouvons parler à loisir à D-ieu. Il est également possible de parler à D-ieu lorsque nous sommes dans notre lit, sous les draps. De fait, nous avons déjà indiqué que cela était l'habitude du Roi David.

Il est aussi possible de s'asseoir avec un livre devant nous et de laisser croire aux personnes qui nous entourent que nous l'étudions, alors qu'en vérité, nous nous adressons à D-ieu.

Nous pouvons toujours trouver différentes astuces si nous désirons réellement adopter la pratique de hitbodédouth. Cette habitude se trouve au-dessus de tout. Elle est le fondement et la racine de la sainteté et de la purification. Rabbi Na'hman a expliqué cela à plusieurs reprises. Cependant, l'idéal consiste d'essayer à posséder une pièce spécifique.

Si'hoth HaRan 272-274

Un cri silencieux

Il est possible de crier vers D-ieu en utilisant une voix silencieuse. Même si cette voix est légère, le cri est cependant très puissant. De la sorte, aucune personne ne peut nous entendre : aucun son ne sort de notre bouche ! Tout ce que nous devons faire consiste à imaginer ce cri dans notre esprit.

Si'hoth HaRan 16