L'épanchement de l'âme (28)


(Pour lire l’introduction de cette série d’articles, cliquez ici.)

Prier pour tout

Nous devons prier pour tout ce qui nous concerne. Ainsi, si notre vêtement est déchiré et que nous en avons besoin d'un autre, nous devons prier D-ieu pour qu'Il nous procure un nouveau vêtement à porter. Il en va ainsi pour toutes les choses, grandes ou petites. Pour toutes les choses qui nous manquent, nous devons devenir habitués-es à toujours prier D-ieu.

Même si l'essentiel de nos prières doit être consacré à l'essentiel – c'est-à-dire à notre service de D-ieu et à nous rapprocher de Lui – nous devons également prier pour les petites choses.

Selon Rabbi Na'hman de Breslev, D-ieu peut décider de procurer à une personne tout ce dont elle a besoin – un vêtement, une source de revenus, ainsi que tous ses autres besoins – même si celle-ci n'a pas l'habitude de prier. Cependant, dans ce cas, cette personne ressemble à un animal ; de fait, D-ieu fournit aussi leur pâture aux bêtes.

Dans la mesure où la personne ne cherche pas à obtenir tous ses besoins grâce à la prière faite à D-ieu, ceux-ci lui sont fournis comme ils le sont à une bête. Il est important de réaliser que tous les besoins de chaque personne doivent lui parvenir de D-ieu, grâce à la prière et particulièrement grâce à ses supplications.

Il arriva que Rabbi Nathan – l'élève Rabbi Na'hman – ait besoin d'une chose insignifiante. “As-tu prié D-ieu pour cette chose ?” lui dit le Rabbi. Rabbi Nathan fut très étonné par cela : “Prier D-ieu pour une chose aussi peu importante, insignifiante ?” Il y avait de quoi être surpris : la chose dont manquait Rabbi Nathan n'était pas particulièrement utile.

Surpris, le Rabbi répondit : “Prier D-ieu pour une petit chose de la sorte est-il au-dessus de ta dignité ?” Ceci est la règle générale : Nous devons prier D-ieu pour toutes les choses dont nous avons besoin dans le monde.”


Ne pas se décourager

En ce qui concerne hitbodédouth et notre dialogue avec D-ieu, il peut arriver qu'en dépit des nombreux jours et années qui sont passés, nous pensions que nos paroles n'ont jusqu'ici servi à rien. En aucun cas, nous devrions abandonner nos efforts. En vérité, il est certain que les paroles laissent une marque. Cela peut être mieux compris grâce à une parabole.

Lorsque des gouttes d'eau tombent sur une pierre, il nous semble que l'eau ne peut rien contre la dureté de la pierre. Certainement, les gouttes ne peuvent pas laisser de traces sur la pierre ! Pourtant, lorsque l'eau tombe d'une manière continue sur la pierre, pendant un long laps de temps… un trou dans la pierre apparaît ! Nous savons tous cela, sans le moindre doute.

Il en va ainsi [avec nos prières]. Même si nous possédons un cœur de pierre et que nos paroles et nos prières ne semblent pas laisser de traces, la multitude de jours et d'années que nous passons à prier creuse notre cœur de pierre. Tout cela grâce à nos paroles et à nos prières, à la façon l'eau qui a creusé une pierre.

Si'hoth HaRan 234