Chavou'oth à Oshpitzin

Chavou'oth à Oshpitzin

Si tout le monde a entendu au moins une fois dans sa vie le nom d’Auschwitz, peu connaissent le nom en polonais et en Yiddish.

La ville s’appelait et s’appelle depuis la libération : Oswiecim.

Cette bourgade était aussi un Shtetl. Plus de 50% des habitants avant la guerre étaient juifs. 

C’était aussi un centre hassidique Bobover important.

Des nombreux édifices juifs, il reste peu de trace de ce passé glorieux.

Sauf, la petite synagogue Chevra Lomdei Mishnayot. Construite en 1913. Elle fonctionna jusq’à l’arrivée des nazis qui la transformèrent en entrepôt de munitions.

Après la deuxième guerre mondiale, elle fut rouverte. Pendant quelques années, elle fut utilisée par un groupe de survivants. Dont la plupart quittèrent la Pologne. Ensuite elle fut nationalisée par les communistes et devint un magasin de tapis.

En 1997, elle fut la première propriété commune rendue à une communauté juive. Elle fut rendue à la communauté juive de Bielsko-Biala qui en fit don au centre juif.

Elle fut restaurée. Et rouverte au public en 2000.

La préparation de Chavou'oth pour nous femmes juives est une joie. Décorer joliment la maison, la table. Nous préparons les Hallot, des mets délicieux à base de produits lactés.

La décoration de la synagogue ne fait pas habituellement partie du programme.

La première année où j’allais passer cette fête à Oshpitzin, je me suis demandée si… décorer ma maison suffisait. Car personne ne décorerait la synagogue !

Dans la synagogue vide, tout était si désespérément triste.

Je suis allée cueillir quelques pâquerettes dans l’herbe. Ce fut un premier pas.


Décorer n’avait pas pour but de plaire aux humains.

Ma foi fut mise à rude épreuve ici et ailleurs. Le test est réussi. Aujourd’hui je sais avec certitude où que je sois, quelles que soient mes conditions de vie : cette Foi est inébranlable.

L’année suivante, je complétais la décoration


En 2009 je fis quelques pas de plus.