L'épanchement de l'âme (23)

L'épanchement de l'âme (23)

(Pour lire l’introduction de cette série d’articles, cliquez ici.)

Selon Rabbi Na'hman, le Roi David a pu rédiger le livre des Psaumes grâce à une chose : sa volonté de fer de faire hitbodédouth. La majeure partie du temps pendant laquelle le Roi David faisait hitbodédouth, était durant la nuit, lorsqu'il était allongé dans son lit et qu'il se recouvrait de son drap.

Durant cet instant, il parlait et conversait devant D-ieu, à propos de tout ce qu'il avait sur son cœur. Ceci correspond au verset (Psaumes 6:7) : “... Chaque nuit je baigne mon lit [de larmes] ; de mes pleurs j'inonde ma couche.” Heureux est celui qui se comporte d'une façon régulière de la sorte : ceci est au-dessus de tout.

Le Rabbi a également dit qu'il est bien pour une personne de s'habituer à verser ses paroles devant D-ieu – ainsi que ses requêtes – à l'heure où elle va s'allonger dans son lit pour y dormir. À cet instant, nous devons demander de mériter de nous rapprocher du service de D-ieu.

S'il nous est impossible de parler à D-ieu à cause de la dureté de pierre de notre cœur, nous devons tout de même nous habituer à gémir et à soupirer abondamment et fréquemment sur cela : que nous sommes extrêmement éloignés de D-ieu et que nous puissions mériter qu'Il nous rapproche de Lui.

Il a déjà été expliqué à plusieurs occasions dans le livre saint du Liqouté Moharan (I 8:22-24) ce que ces gémissements saints peuvent nous permettre de mériter.

Vaincre D-ieu

Il est écrit dans le Talmud (Pessa'him 119a) : “Chantez Celui qui est vaincu dans la joie.” Cela signifie que nous devons – en quelque sorte – vaincre D-ieu. De fait, il peut sembler à une personne qu'Hachem ne désire pas qu'elle se rapproche de Lui à cause de ce qu'elle a commis et de sa façon d'agir actuelle qui ne correspond pas à la volonté de D-ieu. Dans ce cas, la personne doit se renforcer elle-même d'autant plus et se jeter à terre devant Hachem. Elle doit lever ses mains vers Hachem pour Lui demander la compassion et pour qu'Il la rapproche de Son service. La personne doit s'exclamer : “Malgré tout, je désire être juif !”

Ainsi, lorsqu'une personne désire vaincre D-ieu de la sorte – si l'on peut dire – le Maître du monde ressent grâce à cela de la joie, si l'on peut dire.
(Si'hoth HaRan 69)

Il est écrit dans le Liqouté Moharan que grâce à la joie que ressent D-ieu dans ces cas-là, Il envoie Lui-même les mots adéquats dans la bouche de la personne pour que celle-ci puisse Le vaincre. De fait, sans cela, il est évident qu'il est impossible pour un être humain de vaincre D-ieu. Cependant, c'est Hachem Lui-même qui nous vient en aide.
(Liqouté Moharan 124)