L'émouna - la foi : une définition (1)


L'émouna (la foi) est le concept que nous devons chercher à atteindre, le plus souvent, le plus longtemps et à un niveau le plus élevé possible tout au long de notre vie. Même si chaque personne possède son chemin personnel qui lui permet de se rapprocher de D-ieu, il est possible de définir l'émouna en quatre points principaux.

Avoir l'émouna, c'est croire en D-ieu, en la Tora (Bible), en les Tsadiqim (les Justes) et… en soi-même. La foi est un aspect vital de notre vie et il est regrettable que le plus souvent, nous pensons que croire, c'est croire en D-ieu, sans autre forme de sophistication. Certes, l'émouna simple et pure représente le fondement de l'enseignement de Rabbi Na'hman de Breslev et nous ne saurions modifier d'un iota ce que le Tsadiq a dit. Cependant, être simple ne signifie pas être simpliste et partant, il est important de connaître les quatre piliers de l'émouna. C'est cette connaissance qui nous permettra d'atteindre – ou au moins de nous rapprocher – de l'émouna parfaite et complète qui doit être notre objectif constant.

Avoir l'émouna en D-ieu

Croire en D-ieu se décompose principalement en quatre points : D-ieu est le Créateur de l'univers, Il est omnipotent et omniprésent, Il représente le bon et le bien ultimes et la vie de chaque individu est régie par un système de récompenses et de punitions.

Croire que D-ieu est omnipotent signifie que nous ne plaçons aucune idée, aucun concept au-delà du Pouvoir divin. Si nous prions Hachem pour recouvrer la santé – ou nous trouver un emploi – nous Lui reconnaissons de facto le pouvoir de répondre d'une façon favorable à nos demandes. Dans le cas contraire, nous pourrions nous demander : “Pour quelle raison prierais-je ?”

Du plus petit brin d'herbe qui pousse tranquillement sous nos fenêtres, au raz de marée le plus terrible – que D-ieu nous préserve – nous devons être persuadés-es que D-ieu peut tout décider et qu'Il est la cause de tout. Parfois, nous pensons comprendre la nature des évènements dont nous sommes les témoins (le plus souvent, cela arrive dans les cas d'évènements heureux) ; d'autres fois nous devons admettre notre incapacité à comprendre (par exemple, les tragédies, que D-ieu nous préserve.) Dans les deux cas, nous devons être persuadés-es que tout a été voulu par Hachem et que la Justice divine dirige le monde.

Croire que D-ieu est omniprésent, c'est reconnaître que la Présence divine signifie qu'il n'existe pas un seul endroit dans l'univers dépourvu de la Présence divine. Peu importe où nous nous trouvons : même dans les endroits les plus éloignés de D-ieu, le Maître du monde se trouve à nos côtés.

Cette réalité peut nous servir particulièrement lorsque nous nous sentons abattus-es, rejetés-es et sans espoir. Même dans ces situations, nous ne devons jamais oublier que D-ieu est à portée de main et qu'Il attend qu'on fasse appel à Lui. Si nous réalisons pleinement que nous ne sommes jamais laissés-es à nous–mêmes, les idées sombres et les envies de jeter les armes ne pourront plus nous toucher. La joie et le bonheur de se savoir “chaperonnés-es” vingt-quatre heures sur vingt-quatre ne pourront plus nous quitter.

Nous devons également croire que tout ce qui vient de D-ieu est bon et que c'est seulement notre compréhension limitée d'être humain qui ne nous permet pas toujours de trouver une explication satisfaisante à tous les évènements de ce monde. Même si les situations sont nombreuses où il ne nous est pas possible de comprendre, faut-il encore essayer de trouver les réponses en se renseignant auprès de nos Sages. Il ne sert à rien de trouver un évènement inexplicable lorsque nous pouvons obtenir son explication auprès d'un érudit.

Enfin, avoir émouna en D-ieu, c'est admette que notre vie est réglée selon les principes de récompenses et de punitions. Pour chaque action posée par l'individu, existe une récompense ou une punition. Ici aussi, l'entendement humain ne nous permet pas le plus souvent d'établir un lien direct entre une action spécifique et ses conséquences. Cependant, rien n'est pour rien et tout est inscrit dans le Ciel. En d'autres termes, nous ne devrions pas trop espérer un oubli possible du Ciel de nos actions douteuses.

Lors d'un prochain article, nous discuterons de l'importance de la Tora (la Bible) pour notre émouna.