Antisémitisme : maladie incurable de la société ?

Antisémitisme : maladie incurable de la société ?

Est-ce une maladie incurable de la société ou la société est-elle malade ?

Il ne faut pas être un sociologue pour prendre conscience de l’état de la société civilisée. On aurait espéré, grâce aux avancées technologiques un monde contemporain qui serait devenu plus tolérant.

Il suffit de se connecter sur Internet. Cette fenêtre ouverte sur le monde, sur les autres, n’est en réalité qu’une porte fermée.

Il ne se passe pas une journée où de nouveaux groupes racistes, antisémites, négationnistes se créent sur facebook.

La haine se déverse sur la toile.

Nombres de ces groupes sont créés par des jeunes, issus plutôt de la petite bourgeoisie. Ou de mouvement néo-nazis.

Il existe des groupes néo-nazis, prônant l’idéologie nazie sans la connaître. Les skinheads sont contrairement aux enfants des petits-bourgeois plus primitifs. Leurs discours est souvent peu cohérent mais hélas compréhensibles par tous.
« Si le masque de la civilité tombe, ce qui apparaît n’est pas d’abord la sociabilité naturelle, mais la couche de caractère perverse, sadique » (Wilhelm Reich, La Psychologie de masse du fascisme, édité en 1930)


Le message de cette photo est évident. On retrouve plus de 900 groupes néonazis sur facebook.

Dans cet univers virtuel, les ennemis se déclarent une guerre sans merci. Chacun cherchant à bloquer le groupe de l’autre.

En réponse un nouveau groupe vient souiller la toile.

Si la parole est libératrice, en est-il de même des insultes sur le Web ? Ce serait une façon de décharger sa haine de certains. Peut-être ?

Dans le cas de l’antisémitisme, nous savons qu’il n’en est rien. Il s’agit bel et bien d’afficher la haine envers les Juifs.

Un autre aspect plus sournois existe : des pseudos « pro sionistes » et pourtant antisémites.

Car comment qualifiés les sectes évangéliques ? Sous le couvert d’un Amour inconditionnel pour Israël ils n’ont d’autre but que de convertir le maximum de Juifs à « la Vérité de Jésus » !

Les évangélistes (quelle que soit l’appellation) utilisent tous les symboles juifs. Surtout le Magen David.

La première année à Oswiecim, j’ai vu une affiche avec un Magen David. Affiche en bleu et blanc ! Je suis allée à cette conférence. On comprend vite !

Nous lorsque nous portons un magen il est de taille "normale". Eux il est ENORME.

Je passe les détails absurdes !

Malgré cela j’ai décidé d’assister à cette conférence sur la Shoah ! J’y suis restée très peu de temps. J’ai entendu dans la ville d’Oswiecim - Auschwitz - Birkenau le pire des discours.

« Oui il s’agit d’un holocauste : Punition divine. Les Juifs vivaient et vivent encore dans le péché… ..Pour cela ils ont été punis…. »

Scandale des scandales, j’ai osé me lever, me retourner et claquer la porte.

Moi une Juive !!!!!!!!!! J’ai vu mes grands-parents, Juifs pieux pendant le discours de ce pseudo rabbin !

J’ai informé le congrès juif européen. Aussi la ville, et ceux qui les avaient accueillis. Chaque année ils ont cette grande conférence sur la Shoah et osent aller prié à Birkenau. Si par malheur vous vous trouvez dans leurs pieds…Vous risquez de vous faire insulter.

Au centre juif d’Auschwitz, il y a la synagogue aussi, ils sont venus y placer des prospectus !!!!

Lors de la visite, d’un groupe de maires, d’Allemagne, le Maire d’Oswiecim, leurs a expliqué que je n’étais pas la seule juive. Lorsque j’ai fait la rectification entre « eux » et des Juifs, j’ai été traitée de Juifs extrémistes et de menteuses. Un des officiels allemands m’a rassuré en déclarant haut et fort en français : il n’a pas l’intelligence pour comprendre. Nous savons !

Je rappelle chaque année il y a la grande conférence des « Juifs messianiques » au centre culturel de la ville d’Oswiecim. Ou je suis interdite d’exposer !!!!! Ou d’organiser quoi que ce soit !

La photo montre un groupe de ces individus ! Certains se couchent là où il y eut des cadavres…Ils chantent. Essayez vous de chanter à Birkenau. J’ai fait le test avec ma clarinette (il s’agissait d’une prière)…

À Oswiecim, ils portent le nom de Zluba shalom.


Chantal Maas