Ma vie de footballeur

1570261844_c2201cd48e_b

Vincent est très heureux : il vient de recevoir un ensemble de petits modèles en plastique de joueurs de football. Vingt-deux joueurs, plus un arbitre ! Vincent se souviendra longtemps de son quatrième anniversaire. Sans attendre la fin du repas, il commence un match imaginaire entre les joueurs rouges et les bleus. Après une rencontre mémorable de plusieurs minutes, le match est interrompu définitivement par le coup de sifflet strident de l'arbitre. En fait, c'est l'exclamation soudaine de la maman de Vincent qui mit fin au match : “La glace est servie !” est un appel digne d'interrompre même une finale de coupe de monde !

Quinze années plus tard…

Vincent ne l'attendait pas : un baby-foot tout neuf pour ses 19 ans ! Pas un baby-foot en plastique acheté à l'Intermarché du quartier. Il s'agit d'un vrai appareil de bar. En se saisissant des poignées, il est possible de sentir les années de matches sous haute tension qui se sont déroulés autour de ce baby-foot magique. D'ailleurs, les copains de Vincent semblent avoir élu domicile chez leur ami. Les tournois de toutes sortes se succèdent et c'est à celui qui tirera plus fort, remportera le plus de matches… Les après-midi sont remplis d'appels du cœur : “Plus fort ! ” ; “Quel Tir !” ; “Goooooooal !” Vincent trouve décidemment que la vie est pleine de plaisirs.

Quinze années plus tard…

Vincent n'avait pas osé le demander à sa femme. Vouloir un abonnement d'une année au Stade Gerland est un peu cher comme cadeau. De plus, à 34 ans, Vincent a quelques fois l'impression que sa passion du football devient un peu ridicule. Néanmoins, ses copains lui ressemblent et en fin de compte, c'est sa femme qui lui a offert ce cadeau d'anniversaire fabuleux. L'amour qu'il a pour sa femme est au comble : une place de PREMIÈRE CLASSE ! Pouvait-on rêver d'un plus beau cadeau pour montrer son amour ? Vincent commence déjà à penser aux fabuleuses soirées qu'il passera au stade en compagnie de ses amis. Quelle impatience…

Quinze années plus tard…

Cette année, l'affaire ne fut pas simple. Il fallut convaincre sa femme et ses enfants, mais l'enthousiasme de Vincent les emporta tous : comment refuser à son mari et à son père de lui offrir un cadeau si spécial : un abonnement dans les loges du stade Gerland ? Certes, le prix est de conséquence, mais après tout, il s'agit d'une saison entière. De plus, cette année il semble que l'équipe de Lyon pourrait remporter le titre du championnat ! La tension sera fréquente dans les tribunes… et les loges. Vincent est heureux de savoir qu'il y sera. Toutes ces heures passées au travail n'ont pas été vaines : la récompense en valait la peine.

Quinze années plus tard…

Le bonheur de Vincent est au comble. L'année où il pensait ne plus pouvoir se rendre au stade – à cause des escaliers interminables à grimper – l'administration du stade a construit un ascenseur ! Âgé de 64 ans, Vincent ne se sentait plus de monter toutes ces marches. Lorsqu'il apprit qu'en fin de compte, il pourrait assister à tous les matches, il sentit son cœur se mettre à battre à une vitesse soutenue. L'évènement n'est pas anodin : cette année, Lyon est qualifié pour la Coupe d'Europe des clubs champions et ses chances d'aller en finale sont réelles. Vincent prie pour que les joueurs remportent finalement une coupe qui leur a toujours échappé. Qui sait ?

Quinze années plus tard…

La femme de Vincent a eu un geste d'amour. C'est une véritable carte d'abonnement qu'elle vient de déposer… sur la tombe de Vincent, son mari défunt. Pour le premier anniversaire du décès de l'homme qu'elle a toujours aimé, elle a pensé que dépenser 600 € euros pour offrir un abonnement annuel au stade à son mari aurait plus de valeur que de lui amener toutes les fleurs du monde ! Ses enfants se sont bien un peu moqué d'elle, mais peu importe : elle est certaine que du haut du Ciel, son mari la remercie. En offrant ce cadeau exceptionnel, la femme de Vincent a l'impression de compléter d'une façon admirable plusieurs décennies de bonheur conjugal. Le football représentait tant pour son ancien mari…

Pendant ce temps, D-ieu…

En parlant du Ciel, D-ieu ne sait plus quoi faire pour éveiller Ses enfants. C'est avec le cerveau doté d'un potentiel extrêmement puissant que le Maître du monde nous créés. Le plus souvent, nous utilisons ce potentiel pour savoir si le prochain capitaine du groupe sera Lorik Cana ou Cris, ou si l'équipe de France mettra un ou deux buts aux lituaniens.

Hachem ne comprend pas. Aurait-il oublié quelque chose en nous créant ?