La véritable démocratie




J'ai reçu récemment une invitation pour me joindre à un groupe de personnes qui se battent pour une séparation “entière et réelle” entre la religion et l'État d'Israël. Je dois avouer que je fus surpris. Il m'est déjà arrivé de recevoir des propositions inacceptables : qu'il s'agisse de groupes politiques, de causes en “ismes” ou d'autres activités que je trouve d'aucune utilité, je ne manque pas d'occasions de refuser poliment de telles invitations.

Pourtant, je ne m'attendais pas à ce qu'on me demande de signer un document où il est écrit qu'on en a “marre de ne pas avoir le choix de manger ou pas du 'hametz pendant Pessa'h (la Pâques juive), de ne pas pouvoir se marier avec une personne non juive, de ne pas pouvoir faire ses courses où l'on désire le samedi…” En faisant part de mon étonnement à mon interlocuteur (“Peut-être, vous êtes-vous trompé de personne ?”), celui-ci m'indiqua au contraire qu'il pensait que c'était bien mon intérêt de me joindre à cette noble cause.


La démocratie véritable


Après une réflexion de quelques minutes, je pense que cette personne a raison. En fait, mon étonnement initial était certainement dû à une mauvaise définition de ma part de la démocratie. Je pensais d'une façon naïve que vivre en démocratie signifiait la protection des intérêts de la minorité. Je m'aperçois maintenant que je me trompais.

En réalité, la démocratie est la défense des droits de tout le monde. Dans une telle société, tout le monde est heureux puisque les lois ont été élaborées pour tout le monde. Afin de contribuer à l'établissement d'une démocratie digne de ce nom en Israël – pays où je réside – je me permets de suggérer quelques idées :

Avant tout, il faudrait séparer la démocratie de la notion de “défense nationale”. Soyons honnêtes : supprimons toutes les mesures de sécurité (dans les aéroports, les villes…) et nous vivrons beaucoup plus librement ! Il y en a certainement assez de ne pas pouvoir circuler sans entraves, où l'on désire et quand on le désire. Les religieux et les militaires, voilà nos ennemis.

Également, il serait bon de mettre par-dessus bord tous les politiciens qui nous mentent. Après tant d'années à nous faire miroiter l'espoir pour un tas de choses qui ne ce sont jamais réalisées, il ne devrait pas être difficile de faire admettre cette idée à la majorité de la population. Les religieux, les militaires et les politiciens, voilà nos ennemis.

Attendez, je n'ai pas fini !

Que penser des financiers qui détiennent pratiquement un droit de vie et de mort sur notre vie ? Les licenciements, les salaires de misère, les heures supplémentaires non payées… Pour quelle raison devrions-nous accepter de vivre comme du temps de l'esclavage ? Les religieux, les militaires, les politiciens et les financiers, voilà nos ennemis.

Je ne peux pas oublier les femmes. Si un homme désire jouer son rôle, on le traite de macho ; s'il s'efface, on le traite de mauviette ! Je dois avouer que sans les femmes, notre vie serait bien plus agréable. Entre hommes, nous pourrions passer du bon temps sans regarder notre montre toutes les cinq minutes par peur du couperet en rentrant à la maison. Les religieux, les militaires, les politiciens et les financiers et les femmes, voilà nos ennemis.

“Quoi ? Que dis-tu ?”

J'entends ma femme me crier que les femmes en ont marre des hommes. Impossible de vivre normalement avec des êtres qui ne pensent qu'à une seule chose et dont l'égoïsme est légendaire. Ma femme est catégorique : entre femmes, les soirées seraient bien plus simples. Les religieux, les militaires, les politiciens et les financiers, les femmes et les hommes, voilà nos ennemis.

Je continuerais bien, mais il n'y a plus personne pour m'écouter. En fait, la démocratie dont je rêvais est dépourvue d'individus. Cela est la seule solution pour résoudre les conflits.

Certaines personnes pensent-elles que la démocratie consiste à vivre ensemble nos différences ? Certainement pas ! Supprimons les individus et nous n'aurons plus de crises, manifestations et autres signes inquiétants.

Alors c'est certain ? Aux prochaines élections vous voterez pour moi ?