Apprendre Pirqé Avoth pendant le 'Omer


Extrait du livre “Breslov Pirkei Avos”


Apprendre Pirqé Avoth pendant les semaines de la Sefirath Ha'Omer – Par Rabbi David Sears
Rabbi Nathan de Breslev a écrit :

Nous avons l'habitude d'apprendre Pirqé Avoth pendant les jours du décompte de la Sefira ; cela représente une préparation pour la fête de Chavou'oth. Il est écrit dans la première Michna que “Moïse reçut la Tora du Sinaï et l'a transmise à Josué” et ainsi de suite de génération en génération.

Ceci nous apprend que le tiqoun de chaque personne – son “Don de la Tora” personnel – dépend des Tsadiqim de chaque génération, qui ont tous reçu la Tora de Moché.

Moché représente le point supérieur de la lettre [hébreu] alef, qui est le paradigme des perceptions les plus élevées de la Sainteté. C'est à ce propos qu'I est écrit dans le Zohar : “Il existe une extension de Moché d'une génération à l'autre…”

Nous pouvons comprendre cela du verset : “Ta justice est comme les montagnes puissantes, Tes arrêts sont comme l’immense abîme : aux hommes et aux bêtes, Tu es secourable, Éternel !” (Psaumes 36:7)

“Ta justice est comme les montagnes puissantes” – Ceci fait allusion au point supérieur du alef, qui est extrêmement exalté.

“Tes arrêts sont comme l’immense abîme” – Ceci fait allusion au point inférieur du alef. De fait, le Tsadiq qui a atteint les hauteurs spirituelles les plus élevées – dont l'intégrité a atteint le niveau appelé “montagnes de D-ieu” – atteint la plénitude et la perfection seulement lorsqu'il peut illuminer les personnes qui se situent à des niveaux inférieurs, symbolisés par le point inférieur du alef.

Cette idée correspond à “Tes arrêts sont comme l’immense abîme.” La compassion du Tsadiq s'étend même à la personne coupable d'un dommage spirituel tellement grave qu'elle mérite d'être projetée dans les abîmes, que D-ieu nous préserve, même si elle se trouve au niveau d'un animal. Ainsi, le Tsadiq peut l'illuminer et la lier au point supérieur, démontrant par là que D-ieu est également présent à cet endroit.

Cette unification crée la lettre alef et complète le paradigme de l'homme. Par conséquent, le verset continue : “aux hommes et aux bêtes, Tu es secourable, Éternel !” (Liqouté Halakhoth, Betziyas HaPas, 5:14)

Rabbi Nathan fait allusion au paradigme de “L'homme assis sur le Trône” dans la vision du Merkava du prophète Ezékiel. L'enseignement de cet extrait du Liqouté Halakhoth de Rabbi Nathan est inspiré de la leçon 6 du Liqouté Moharan vol.I) de Rabbi Na'hman de Breslev.

Selon Rabbi Nathan, cette transformation spirituelle est le thème principal de la période de la Séfira (du décompte) du 'Omer. C'est particulièrement durant ces sept semaines – entre Pessa'h (la Pâques juive) et Chavou'oth (la fête du don de la Tora) – que nous devons nous efforcer de raffiner l'aspect animal de notre nature. Ceci correspond à l'offrande du 'Omer [l''omer (l'orge en hébreu) est un aliment donné de préférence aux animaux] : d'animal, nous désirons devenir un véritable être humain. L'étude de Pirqé Avoth nous aide à nous diriger vers cet objectif.a