Dresde et sa macabre commémoration néo-nazie


Pour la première année, la marche traditionnelle des néo-nazis allemands à Dresde qui marque l'anniversaire du bombardement de la ville par les alliés en 1945 fut mise en échec par la Ville et les antifascistes.

À cette occasion des néo-nazis de toute l’Europe se retrouvent dans la capitale de la Saxe, appelée aussi "Florence de l'Elbe".

Rappel historique

Les services de renseignements occidentaux étaient arrivés à la conclusion que la Wehrmacht allait déplacer 42 divisions (un demi million d'hommes) vers le front de l'Est, alors proche de la ville, et les services soviétiques avaient signalé d'importants mouvements de trains sur le centre de triage de Dresde (en fait, des trains de réfugiés fuyant l'avance de l'armée rouge. Armée qui venait de libérer les camps d’Auschwitz et de Birkenau). Les états-majors pensèrent que la ville servirait de nœud logistique pour ce transfert.

Les alliés (Royal Air Force (RAF) et l'United States Army Air Forces (USAAF) utilisèrent principalement des bombes à fragmentation et incendiaires, provoquant plusieurs dizaines de milliers de morts.

La population totale de la ville était de 630 000 habitants à l'époque, mais elle comptait aussi des blessés, des prisonniers ou des réfugiés dont il est impossible d'évaluer précisément le nombre. De plus, beaucoup de victimes ont disparu en fumée sous l'effet d'une température souvent supérieure à 1 000°C. L'évaluation du nombre de morts a beaucoup fluctué. Ainsi, le maximum de 25 000 morts était avancé par les Soviétiques.

Les 13 et 14 février 1945, trois vagues successives de bombardements britanniques et américains ont visé Dresde, détruisant son centre-ville baroque vieux de plusieurs centaines d'années.

Ce 13 février 2010, la police locale attendait au moins 6.500 extrémistes de droite à cette manifestation, En février 2009, près de 6.000 néo-nazis et autant de contre-manifestants avaient défilé à Dresde

Plus de 10.000 personnes ont participé toute la journée à des actions de blocage, selon l'organisation antifasciste "Dresde sans nazis", qui regroupent des personnalités des milieux politique, artistique et syndicaliste.

Si « Dresde sans nazis » est actif, un autre groupe l’est tout autant. Il s’agit « d’action contre l’oubli » organisation néo-nazi dépendant ou tout au moins soutenue par le NPD. La Saxe, l'État régional de Dresde, est celui d'Allemagne où le parti néo-nazi NPD est le mieux implanté avec huit députés au Parlement régional. Avec leur Nationalisme revisitant l’Histoire ils font peur.

Selon leurs déclarations de ce 13 février 2010, 65 ans après le bombardement de Dresde ils déclarent :

« Ce sont les Polonais qui ont déclenché la seconde guerre mondiale. Hitler à dû envahir la Pologne pour sauver les Allemands vivants à la frontière germano-polonaise sur le territoire Polonais. Les victimes (les vraies) de la seconde guerre sont les Allemands. Sans l’Allemagne (nazie) le monde n’existe pas. Les Alliés ont bombardé Dresde par pure jalousie. Dresde était un haut lieu de la culture Allemande. Les héros de la commémoration sont les témoins de ces bombardements. »

En réalité, il s’agit d’une manifestation néo-nazie de toute l’Europe, rappelant qu’il y aura un renouveau d’un Reich fort apurés de tous les Non aryens. Pour les adaptes d’un Reich, il existe des dates clés : 933 Heinrich I, roi des Germains avait vaincu les Magyars (Hongrois).
En y ajoutant 1, on obtient 1933, année ou Adolf Hitler prit le pouvoir en Allemagne.
 Le Reichsführer-SS Heinrich Himmler se considérait comme la réincarnation du roi Heinrich I. 2033 : re-nouveau du Pouvoir Aryen. Reste pour eux à retrouver la réincarnation d’Heinrich I.

Depuis plusieurs mois, les mouvements d’extrême droite font preuve d’une activité débordante. Il y eut le vol au K.L Auschwitz du panneau « Arbeit Macht frei ». Le commanditaire est un néo-nazi suédois. Cette année, on célébrait le 65e anniversaire de la libération du camp. Leurs activités, propagande de haine, se retrouvent partout. De nombreux sites, groupes se retrouvent sur internet.

La haine du Juif peut les conduire jusqu’à admirer les intégristes musulmans ; tout en haïssant les…Musulmans !