D-ieu est-Il mort à Auschwitz ?


Qu’il s’agisse d’une affirmation ou une interrogation, cette phrase est indécente. aussi une insulte envers « Lui ».
C’est l’homme qui est mort à Birkenau. De la main d’autres hommes. Plus précisément l’humain y fut massacré.

Pourquoi, D-ieu, n’est-il pas intervenu ?

Toute personne pieuse se pose-t-elle la question ? Que peux-t-on répondre à cela ?

S’Il a créé le monde pour l’homme, il lui en a donné la gestion, la responsabilité.

Lorsque nous, infiniment petit, nous Lui demandons Son aide, Il nous l’accorde.

Pourquoi les Hassidiques n’ont ils pas été sauvés ? Pour un Hassid, il ne demande pas l’Aide divine, pour soi. Il possède une foi inébranlable, suit le destin.

Il y a un fait, dont tous peuvent constater lorsqu’ils sont sur le lieu des massacres. Encore faut-il regarder avec son cœur. S’oublier le temps de ressentir, nous qui avons la chance d’être nés après la Guerre. Héritiers vivante de la Shoah, notre naissance est en soi une miracle.

Il arrive régulièrement que des non croyants, non-juifs ressentent des présences.

Ceux qui affirment que l’âme (juive) quitte l’enveloppe dès la mort, peuvent se tromper.

Dans le cas de mort violente et donc de massacres, l’âme erre.

Oui il reste des âmes en souffrance. Ces âmes refusent de quitter le lieu. Nous devons les aider à partir sereinement. Nous en avons tous la possibilité. Aucune connaissance spéciale n’est requise. Il suffit d’aimer, de les aimer et ensuite les aider à partir. Notre présence est une aide.

Une âme errante est une âme en souffrance. Pour être libéré, elle doit être guidé, aidée.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la Présence divine, aujourd’hui est palpable à Birkenau et dans la seule synagogue restée debout. Cette synagogue fut celle des Hassidiques.

Est-ce un hasard si la seule synagogue qui ne fut pas rasée par les nazis soit celle des Bobover ?

Oui. Qu’est-ce le hasard ? Lorsqu’Il se fait discret.

Chantal Maas. 25 janvier 2010