Paracha Tetsavé - Rabbi Nathan de Breslev


« Et Aaron allumera les lampes vers le soir... » (Exode 30:8)

Dans la Tente d'assignation se trouvait la Ménora (candélabre) avec ses sept lumières. La Ménora symbolisait la Tora tel qu'il est écrit (Proverbes 6:23) : « Car le commandement est une lampe, la Tora une lumière.»

Pour quelle raison Hachem a-t-Il ordonné à Aaron d'allumer la Ménora ? Si le Maître du monde avait besoin de lumière, n'aurait-Il pas pu la créer Lui-même ? Quel est le véritable enseignement que D-ieu désirait nous transmettre lorsqu'Il a demandé à Aaron de mener à bien une tâche aussi élémentaire ? La réponse est simple et puissante en même temps ; elle possède deux aspects.

Tout d'abord, nous devons savoir que tout vient d'Hachem. Cela signifie qu'absolument rien ne peut se produire sans ou contre Sa volonté. Peu importe si nous comprenons ou pas le sens profond des évènements qui font notre quotidien. Nous devons être certains que rien n'est laissé au hasard par la Providence divine et que tout s'explique... même si nous ne pouvons pas toujours comprendre les explications !

D'autre part, nous ne devons pas commettre l'erreur de croire que nous possédons aucun rôle à jouer en ce monde. Même si chaque détail de notre vie se trouve sous le contrôle direct du Créateur, nous devons remplir nos obligations dans les différents domaines de notre vie.

Ces deux aspects de la réponse ne sont pas liés d'une façon directe et en tout cas, leur lien n'est pas toujours évident à relever.

Ainsi, s'il est certain que nous devons assumer nos responsabilités dans notre vie de couple, notre rôle de parents, d'employé... nous devons également nous souvenir que nous sommes sous l'aile protectrice du Maître du monde et que notre vie ne dépend pas des aléas de ce monde.

S'il est exact de penser que tout dépend de la Volonté divine, c'est tout de même à Aaron que revenait la tâche d'allumer la Menora. En d'autres termes, Hachem désirait nous faire comprendre que c'est à nous que revient de « finir le travail » et de « mettre la touche finale ».

Tout a été posé sur la table par D-ieu. Tout ce dont nous avons réellement besoin dans notre vie se trouve à notre disposition, à une longueur de bras. Pour autant, nous devons réaliser une action concrète qui ouvrira les vannes de l'Abondance divine sur notre personne. Cet acte symbolise le « réveil du bas » (l'action de l'être humain) qui entraîne le « réveil d'en haut » (la réaction de D-ieu) à sa suite.

Cette logique s'applique à tous les aspects de notre vie et de notre Service divin. D'une part, nous ne devons jamais échapper à nos responabilités et d'autre part, nous devons toujours nous souvenir que tout vient du Créateur. C'est D-ieu Lui-même qui l'a voulu ainsi.

Ainsi, à l'image d'Aaron, nous devons allumer un nombre important de lumières, chaque jour de notre vie. Chaque fois, nous devons demander l'aide à Hachem pour nous montrer les bonnes décisions à prendre et celles à éviter. Nous devons « mettre la main à la pâte », comme Aaron qui allumait tous les soirs la Ménora.

En même temps, nous devons nous souvenir qu'absolument tout est voulu par le Maître du monde et que rien dans notre vie dépend du hasard ou de la chance. Puissions-nous allumer de nombreuses lumières qui feront jaillir avec encore plus d'éclat celles de la Tora !

(Traduit et adapté de Rabbi Nathan de Breslev, Liqouté Halakhoth, Ora'h 'Haïm, Halakhoth Qriath Chém'a, 5:19)