Une descente pour mieux monter


Dans le domaine de la spiritualité, une descente et nécessaire afin d'obtenir une montée. Cela signifie qu'avant de pouvoir nous rapprocher de D-ieu, nous devons nous sentir rejetés, mis à l'écart, mal-aimés, etc. Drôle de relation, n'est-ce pas ? Pour quelle raison notre Créateur, dont la compassion est sans doute le trait principal, nous repousse-t-Il avant de nous embrasser ? À-t-on déjà vu un mari rejeter sa femme dans le but de lui faire connaître un amour plus grand par la suite ?

Tous les parents savent qu'en interdisant quelque chose, nous attisons en fait l'envie de l'enfant envers cette chose. En fait, il en va de même avec les adultes : il suffit qu'on sache qu'agir d'une manière spécifique soit interdit, pour que ce comportement devienne plus séduisant à nos yeux. Que la nature humaine est surprenante !

Nous apprenons ainsi qu'un parent qui désirerait augmenter l'attrait de son enfant pour un objet particulier devrait lui en interdire l'utilisation. Cela ne manquera pas : l'enfant désirera d'autant plus cet objet. D-ieu nous connaît ; après tout, c'est Lui qui nous a fait. Il sait que le sentiment de difficulté représente une motivation renouvelée pour l'être humain.

Le Maître du monde désire tellement nous voir nous rapprocher de Lui ! À cette fin, Il commence par nous pousser pour nous éloigner de Lui ; notre réaction sera d'augmenter notre désir à Son égard et le redoublement de nos efforts pour grimper l'échelle spirituelle.

Tout serait pour le mieux en l'absence du mauvais penchant. L'unique rôle de ce dernier consiste à nous éloigner de D-ieu et, si possible, à nous laisser loin de Lui. Ainsi, lorsque D-ieu nous repousse, le mauvais penchant utilise sa fine psychologie et instille en notre cœur des paroles que nous connaissons tous et toutes ; en voici un petit échantillon :

- “Vois-tu ? Tu as essayé de te rapprocher de D-ieu ; cependant, le résultat et de te trouver aujourd'hui plus éloigné que tu ne l'étais hier ! Suis mon conseil : cesse de vouloir emprunter le chemin saint et vis d'une façon plus simple, sans D-ieu !”

- “Veux-tu savoir quelque chose ? Si D-ieu t'a repoussé, c'est qu'Il ne t'aime pas. Je te le dis franchement : tu as fais trop de bêtises dans ta vie pour mériter l'amour de ton Créateur. Abandonne simplement l'idée de t'en rapprocher !”

- “Ne t'aperçois-tu pas que ceux et celles qui vivent en dehors de toute notion divine sont plus heureux que toi ? La raison : D-ieu rejette ta façon de Le servir. Prends exemple sur les autres et oublie le Maître du monde. Ta vie n'en sera que plus facile !”

Toutes ces paroles sont le fruit du mauvais penchant et nous devons nous renforcer lorsque nous les entendons. Nous devons réaliser que ces paroles sont le fruit du mensonge et qu'elle sorte de la bouche de celui qui veut nous éloigner de notre mission, de notre vie. Combien de prières faut-il afin de conserver notre résolution lorsque nous sommes les victimes des attaques du mauvais penchant !

Prenons un exemple. Une personne a décidé de se rapprocher de D-ieu et de manger uniquement de la viande kachère. Quelle décision ! Au regard du plaisir que le Créateur obtient de ce rapprochement de géant, le mauvais penchant prépare déjà ses attaques. Ainsi, la femme de cette personne est plutôt tiède devant une telle résolution : la viande kachère est plus difficile à trouver dans les magasins, un peu plus chère et... tellement éloignée de ses préoccupations quotidiennes. Le mauvais penchant vient de marquer un point : le mari se retrouve éloigné de sa femme.

Au premier obstacle concret (manque d'argent, fermeture de la boucherie kachère...) la tension dégénère en conflit verbal : la femme accuse son mari de lui mener la vie dure et de mettre des bâtons dans les roues de son bonheur. À la rencontre du troisième obstacle (refus d'une invitation car les hôtes mangent une viande non kachère, impossibilité d'aller passer un week-end dans un hôtel où la viande ne peut être consommée...), la résolution de notre héro commence à faiblir et il commence à penser qu'en fin de compte, sa vie était bien plus simple avant qu'il veuille vivre en bon juif.

C'est dans ce genre de situations que nous devons nous renforcer et demander à D-ieu de venir à notre aide. Qu'Il nous fasse obtenir la grâce aux yeux de ceux et celles qui s'opposent à nos bonnes résolutions ; qu'Il nous fasse trouver les mots justes pour leur faire saisir l'importance de la situation... Nous devons réaliser que nous nous retrouvons bien plus près du Créateur que nous l'étions auparavant lorsque ces difficultés passagères auront cessé.

Tel un coureur de vélo à l'approche d'une montée, nous devons apprécier la descente pour ce qu'elle nous permet d'en obtenir : un regain d'énergie pour monter plus haut.