L'épanchement de l'âme (18)

(Daryl Sim)

Il arriva que le Rabbi parle à quelqu'un de la façon dont il faut réciter les Psaumes. Selon le Rabbi, l'essentiel de la récitation des Tehilim consiste à les réciter pour soi-même.

Rabbi Na'hman a expliqué brièvement cela à cette personne en faisant référence à toutes les guerres pour lesquelles le Roi David a demandé à D-ieu de le sauver. Toutes ces guerres, nous devons les considérer comme étant celles que nous menons contre le mauvais penchant et les armées qui l'accompagnent (comme cela a été expliqué précédemment).

Un homme posa la question suivante au Rabbi : “De quelle façon peut-on s'identifier avec les versets dans lesquels le Roi David s'est loué ? Par exemple (Psaumes 86:2) : 'Protège mon âme car je suis pieux'.”

Rabbi Na'hman a répondu que nous devons nous identifier également avec ce type de versets. La raison en est que chaque personne est tenue de se juger avec le bénéfice du doute. Nous devons trouver en nous-mêmes un mérite quelconque ou n'importe quel aspect positif spécifique. C'est en cela que nous sommes l'équivalent d'un saint.

Le Rabbi a également fait référence au verset (Chroniques 17:6) à propos du Roi Josaphat : “Son cœur s'éleva dans les voies du Seigneur.” Cela nous apprend que pour marcher dans les voies de D-ieu et de Son service, nous devons élever notre cœur, d'une façon ou une autre.

Rabbi Na'hman a ajouté ceci : dans la prière du matin, nous commençons à prier en disant : “Qui sommes-nous ? Qu'est notre existence ? Qu'est-ce que notre piété ? ...” De la sorte, nous nous rendons extrêmement insignifiants. Par la suite, nous disons : “Mais nous sommes Ton peuple, les fils de Ton alliance...”, ce qui nous rend plus forts, plus vigoureux. Nous parlons de notre grandeur et faisant mention du fait que nous sommes le peuple de D-ieu, les enfants de Ses créatures, les descendants d'Avraham, d'Yits'haq et de Ya'aqov...

C'est ainsi que nous devons agir dans le Service divin. Consulter le Liqouté Moharan I, 282 et ce qui y est dit à propos du verset (Psaumes 104: 33 et 146:2) : “Je veux chanter l'Éternel ma vie durant, célébrer mon D-ieu tant que vivrai.”

Liqouté Moharan II, 125