L'épanchement de l'âme (9)



Il existe un autre avantage à la conversation que nous entretenons entre nous-mêmes et notre Créateur. Les prières, supplications et autres requêtes qui ont déjà été ordonnées [dans les livres de prières] sont déjà connues des forces spirituelles destructrices et accusatrices. Ces forces se tiennent en embuscade le long des chemins qu'empruntent ces prières : elles savent déjà où ils se trouvent !

On peut comprendre facilement cela en utilisant une parabole. Les routes publiques sont connues du public. Ce sont sur ces routes que les tueurs et voleurs de grand chemin tendent toujours leur embuscade : ils connaissent leur existence ! Cependant, lorsque nous empruntons un chemin ou un passage nouveau – qui n'est encore connu de personne – le danger d'une embuscade est éliminé.

Il en va de même lorsque nous nous exprimons devant le Créateur : il s'agit d'un chemin nouveau. De fait, la prière que nous formulons et qui vient de notre cœur est nouvelle ! Ainsi, les forces accusatrices ont peu de chance de s'y trouver et de nous tendre une embuscade. Dans tous les cas, il faut faire extrêmement attention a réciter les autres supplications et requêtes [qui sont exigées par la loi juive].

Liqouté Moharan II 97

Afin de nous encourager à emprunter la voie d'hitbodédouth, des supplications et des requêtes, le Rabbi nous a rappelé que la parole possède un grand pouvoir : celui de nous réveiller spirituellement.

Il peut arriver qu'une personne pense qu'elle ne possède pas de cœur. Cependant, lorsque cette personne prononce de nombreuses paroles de réveil, de supplications, de requêtes et autres prières, ce discours lui-même est synonyme d'une révélation du réveil à D-ieu qui prend place dans son cœur et son âme.

Ceci est la signification du verset (Cantique des Cantiques 5:6) : “Mon âme s'est révélée tandis qu'il parlait.” De fait, nous constatons que la parole elle-même est la révélation de l'âme et du cœur.

Quelquefois, lorsque nous parlons à profusion à D-ieu, nous pouvons penser qu'il nous manque du cœur. Toutefois, grâce à ces paroles, nous sommes les témoins par la suite d'un réveil spirituel important de notre cœur et de notre âme. Ceci est possible car la parole en elle-même possède un grand pouvoir.

Liqouté Moharan II 98