L'épanchement de l'âme (5)



Il pourra arriver que certains jours nous soyons dans l'impossibilité de nous exprimer, que nous ne puissions pas – d'aucune façon – ouvrir notre bouche pour nous adresser à D-ieu. Même cette situation est extrêmement bénéfique. Le fait que nous nous présentons devant D-ieu, que nous désirons et aspirons à Lui parler est extrêmement positif, même si nous ne pouvons pas passer à l'acte.

En vérité, cette impossibilité de s'exprimer peut même faire l'objet d'une conversation et d'une prière : l'occasion nous est donnée de pleurer et de supplier D-ieu. Nous sommes tellement éloignés de Lui qu'il nous est impossible de s'adresser à Lui ! Dans ce cas, nous pouvons demander à D-ieu Sa compassion et qu'Il ait pitié de nous afin de nous ouvrir la bouche. Ainsi, nous pourrons nous exprimer devant Lui.

Il faut savoir qu'un nombre important de grands tsadiqim (justes) et de personnalités ont dit qu'ils avaient atteint leur niveau spirituel grâce à cette pratique. Une personne intelligente comprendra d'elle-même la grande vertu de cette dernière : elle représente la possibilité d'aller toujours plus haut dans le domaine spirituel. Chaque personne peut en tirer profit : de la plus petite à la plus grande. Cette pratique est accessible à tous et grâce à elle, il est possible d'atteindre des sommets spirituels extrêmement élevés. Heureux est celui qui comprend cela.

Il existe également une autre chose qu'il est bien de faire : des prières inspirées de notre étude de la Tora. Ainsi, une personne qui a étudié – ou entendu – une leçon de Tora d'un véritable tsadiq peut s'en inspirer – par la suite – pour en faire une prière. Cette personne demandera et suppliera D-ieu de lui dire quand elle pourra mériter d'atteindre tout ce qui a été dit pendant cette leçon : elle s'en sent tellement éloignée actuellement ! Elle suppliera D-ieu de mériter d'atteindre tout ce qui a été dit à cette occasion.

D-ieu montrera le chemin de la vérité à celui qui possède l'intelligence et le véritable désir. Cette personne comprendra d'elle-même – par déduction – ce qu'elle aura à faire pour atteindre ce but. Elle utilisera des paroles remplies de grâce et des arguments authentiques dans le but que D-ieu lui permette de la rapprocher véritablement de Lui.

Le concept de discuter avec D-ieu trouve son origine dans un niveau spirituel extrêmement élevé. Ceci est particulièrement vrai lorsque nous faisons des prières de notre étude de la Tora. Il en résulte une grande joie dans les Cieux.

Liqouté Moharan II, 25