L'épanchement de l'âme (2)



Ainsi, nos Sages nous ont appris – dans la Guemara 'Avoda Zara 4b – que la seule raison pour laquelle le Roi David a été mêlé à l'histoire de Bathsabée a été dans le but de nous enseigner la façon de nous repentir. Par conséquent, l'essence du concept du repentir est personnifier par le Roi David. Ainsi, parce que ce dernier a rédigé le livre des Tehilim avec une vivacité extrêmement importante et une inspiration divine, chacun d'entre nous peut se retrouver dans le livre des Psaumes. Cela permet à tous de pouvoir se repentir grâce à sa récitation.

La principale sanctification des 12 tribus de D-ieu eut lieu en Égypte (en hébreu : MiTSRayim). Nous avons déjà signalé que les 49 lettres qui forment les noms hébreux de ces tribus correspondent aux 49 portes du repentir. Si cette sanctification eut lieu en MiTSRayim, c'est que l'Égypte correspond au concept de l'étroitesse (MeTSaR) de la gorge. Ce concept est associé avec la forme la plus élevée du repentir.

C'est pour cette raison qu'après s'être sanctifié en Égypte et avoir mérité de quitter cette terre, le peuple d'Israël a compté 49 jours [avant de recevoir la Tora]. Ces jours correspondent aux 49 lettres qui forment les noms hébreux de ses tribus, ainsi qu'aux 49 portes du repentir. Ensuite, le cinquantième jour (Exode 19 : 20) :

“D-ieu descendit sur le Mont Sinaï.”

Ceci correspond à ce qui est écrit dans le verset (Malachie 3 : 7) :

“Revenez à Moi et Je reviendrais à vous”. Il s'agit – si l'on peut s'exprimer ainsi – du propre repentir de D-ieu, de la cinquantième porte du repentir.

C'est ce que nous apprend le verset (Exode 1 : 1) :

וְאֵלֶּה שְׁמוֹת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל הַבָּאִים מִצְרָיְמָה אֵת יַעֲקֹב אִישׁ וּבֵיתוֹ בָּאוּ

“Voici les noms des fils d'Israël, venus en Égypte; ils y accompagnèrent Ya'aqov, chacun avec sa famille.”

La dernière lettre de chacun des mots en hébreu :
וְאֵלֶּה שְׁמוֹת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל הַבָּאִיםּ

“Voici les noms des fils d'Israël, venus...”
forment le mot “תְּהִלִּים” (“Psaumes”).

D'autre part, la dernière lettre de chacun des mots en hébreu :

מִצְרָיְמָה אֵת יַעֲקֹב אִישׁ וּבֵיתוֹ בָּאוּ

“... en Égypte; ils y accompagnèrent Ya'aqov, chacun avec sa famille.”

forment le mot “תְּשׁוּבָה” (“repentir”).

(Rabbi Na'hman de Breslev)