Être juif : c'est quoi ? (1)

Être juif : c'est quoi ?

Un « juif » est selon la définition du Petit Larousse une personne qui appartient à la communauté Israélite, ou une personne qui professe la religion judaïque.

Voilà une définition bien pauvre de sens, voir même erronée ! Être juif ne se réduit pas à une religion car un juif pratiquant ou non, est toujours juif !

Bien que nous savons que le devoir d’un juif sur terre est de mettre en adéquation sa vie familiale et professionnelle avec les exigences de la halakha (loi juive de la Tora) et d’accepter sur lui le « Ol malkhouth chamaïm » (joug de la Royauté du ciel) et le « Ol Mitsvoth » (joug de tous les commandements)…

Être juif c’est sans doute être un descendant du peuple d’Israël issu de nos 3 Patriarches : du premier Hébreu Avraham, puis de son fils Yitsh’aq et enfin Ya'aqov qui recevra de D-ieu lui-même le nom d’« Israël » (Prince de D-ieu) et sera à son tour le père des 12 tribus d’Israël.

Mais pas seulement ! Car après le don de la Tora, c’est désormais et avant tout, être né d’une mère juive ! (Que le père soit juif ou non).

Cependant, attention ! Car si la mère juive transmet l’identité juive à son enfant, il n’empêche que derrière elle, le père juif transmet pour sa part le STATUT de COHEN ou LEVY (issu de la tribut de Lévy) ou ISRAËL (issu des 11 autres Tribus ; Reouven, Chimon, Yehouda, Yssakhar, Zévoulon, Dan, Naftali, Gad, Ashere, Yossef, Binyamin). Ou alors c’est avoir effectué une conversion sincère selon des règles rigoureuses devant un « Beth Din » (Tribunal religieux composé de 3 Rabbins Orthodoxes et surtout pas libéraux !). Puis, « Une fois converti, tout candidat est considéré comme Israël » (Bamidbar Midrach Rabba ; 8,1)

Être juif, ce n’est pas non plus une nationalité ou un sentiment d’appartenance au peuple d’Israël en terre d’Israël… Même si l’on a fait toutes les guerres pour le pays ! Il en découle des remarques précédentes, qu’être juif, n’est pas réduit à la pratique d’une religion, ni à l’appartenance d’un peuple, et encore moins à une nationalité…

Alors, être JUIF c’est quoi exactement ?

En langue sainte (Hébreu) :

- « JUIF » se dit : « Yehoudi » et s’écrit יהודי
« D-ieu » se dit : « Adonaï » et s’écrit יהוה

Nos sages nous font remarquer que si l’on descend la dernière lettre (le Youd) du mot « Yehoudi » et qu’on la place en dessous de la lettre qui la précède (le Daleth), cela formera la lettre () pour obtenir ainsi le nom de D-ieu lui-même.

Ceci pour nous enseigner l’existence d’une liaison intrinsèque entre JUIF et D-IEU (יהודי et יהוה), car être juif, c'est avant tout être lié à un sens et à un But divin en manifestant la présence de D-ieu sur terre.

Nous citons dans la Prière de Min’ha du Chabath le versé suivant : אתה אחד ושמך אחד ומי כעמך ישראל גוי אחד בארץ « Tu es UN, Ton nom est UN et qui est comme Ton peuple, comme Israël, peuple UN sur la terre ? » De même que D-ieu est UN, le peuple juif est UN.

À la différence de tous les autres peuples, nous sommes avant tout un peuple uni par la sensibilité du bien-être de chacun. En effet, il suffit d’apprendre qu’un juif souffre et chacun de nous ressent naturellement un pincement au cœur et se mobilise matériellement et spirituellement pour son bien-être. Et ce, même s’il est au bout du monde et qu’on ne le connaît pas du tout ! Oui ! Un frère juif qui va mal ne nous laisse jamais indifférent.

Pourquoi ? Car ישראל ערבים זה לזה « chacun des membres du peuple d’Israël dépend de l’autre », autrement dit, nous formons un seul corps, une seule entité.

Remarquons également que la terre d’Israël est aujourd’hui le seul pays au monde qui regroupe le plus grand nombre de nationalités (russes, américains, canadiens, européens, africains, éthiopiens…) et pourtant malgré la différence des cultures, des langues, des mentalités et tout ce qui s’en suit, il n’empêche qu’il existe un lien extraordinaire et surnaturel qui nous lie les uns aux autres et qui forme l’unité du « ‘Am Israël ».


Élie Touboul

Lire tous les articles à propos de "Ma vie moderne."