La mort n'existe pas...

La mort n'existe pas...

"La mort est un état de non-existence.
Ce qui n'est pas n'existe pas.
Donc la mort n'existe pas" ?
{ Woody Allen }

Cette citation de Woody Allen est assez jolie, habile mais son approche est totalement biaisée car la mort définit l'état de non existence donc par sa simple définition: la mort existe.

Le corps humain est la création la plus aboutie et la plus parfaite au monde mais lorsque l'on regarde de plus près, un corps humain c'est un morceau de viande au même titre qu'un animal.

Ce qui distingue l'humain de l'animal, c'est sa conscience.

La conscience est spirituelle; elle se nourrit de l'âme.
L'âme représente le Souffle divin qui a donné vie à notre corps matériel.

Nous savons également que le désir du corps (le matériel) s'oppose au désir de l'âme (spirituel).

Le corps représente "l'animal" qui est en nous car il désire le plaisir matériel immédiat (manger, dormir, s'adonner aux plaisirs charnels) tandis que l'âme aspire à "épouser" D-ieu dans le sens: être à son image...

Or, D-ieu a placé notre âme dans un corps et c'est la toute la difficulté de notre existence terrestre.
Notre corps est matériel, il réclame la mort.

Combien d'entres-vous fument des cigarettes? ("fumer tue" mais c'est pas grave, on fume quand même vu que nous allons bien mourir un jour)

Combien d'entres-vous "kiffent" être saoul? (boire ou conduire il faut choisir, alors tant qu'à faire, autant faire les deux, ça nous permettra de tester nos réflexes, sans parler des risques de cirrhoses du foie)

Combien d'entres-vous aiment taquiner le danger pour l'adrénaline qui y est générée (l'adultère par exemple où le fait de ressentir une excitation quant à l'idée de se faire prendre)

Que dire de ceux qui profanent le sacré (la semence qui donne la vie et qui est souvent utilisée en vain: donc pour la mort)

"L'être humain nait d'une goutte putride, puis il deviendra poussière"

Seulement voila, nous avons également une âme...

À chaque mauvaise action notre âme nous fait la morale.
La culpabilité ne nous rend t-elle pas triste?

Généralement on envoie tout "bouler" en prétextant toutes sortes d'excuses du genre "je ne suis pas un ange, si D-ieu voulait que je sois parfait, il m'aurait créé parfait"

Justement là est l'erreur, car le but de la vie c'est de se parfaire.

D'ailleurs notre aspiration devrait consister à devenir plus élevé qu'un ange (ce qui est possible).
L'âme c'est l'impulsion qui me permet de gravir les échelons et mon corps n'est que le morceau de viande qui me sert d'instrument pour y parvenir.

Chaque être humain aspire à l'éternité et ne pas le reconnaitre serait faire preuve de mauvaise foi. Pourtant nous savons que le corps humain a une durée de vie estimée au maximum à 120 ans.

En sachant cela, il parait évident que nourrir le corps au détriment de notre âme nous conduiras directement dans le cercueil car la matière est vouée à se détruire avec le temps.

De là, nous pouvons concevoir que les plaisirs corporels sont éphémères vu que la durée n'excédera pas 120 ans (et encore avec beaucoup de chance).

Mais que représentent 120 ans en comparaison à l'éternité?
Une goutte d'eau dans un verre?
Une goutte d'eau dans un océan?
Multipliez 1 par l'infini et ca vous donnera l'infini.

La clé de ce monde infini , nous l'a possédons tous: c'est notre âme.
Il suffit juste d'utiliser son corps pour la nourrir au maximum.
Prier, faire de bonnes actions, étudier les textes sacrés, c'est comme ça que l'on nourrit son âme.
(Entre nous, ca reste moins douloureux que de se faire mordre le cou par les canines d'un vampire.)

L'âme est la partie divine qui est en nous, elle est eternelle comme D-ieu est Éternel.
Dans la mesure où elle définit la spécificité humaine, j'affirme que la mort n'existe pas car, ce qui définit un être humain n'est pas son enveloppe corporelle mais son âme.
Tachons de la nourrir au mieux car il serait injuste de salir ce si beau Cadeau divin...

Cet article est inspiré des nombreux cours et conférences auxquels j'ai la chance d'assister à la Yéshiva Yéchouot Yossef du Rav Ron Chaya ainsi que par la lecture de nombreux livres tels que "courage" et "la porte du ciel" du Rav Israel Itzh'ak Besançon ainsi que "Le jardin de la foi" du Rabbi Shalom Arush

Je remercie le Rav Ron Chaya ainsi que tous les Rabbanims et élèves émérites qui composent la Yéshiva, ils me procurent un bonheur "divin"

Je dédie cet article pour la réfoua chéléma (guérison complète) de tous ceux qui en ont besoin.
Une pensée particulière pour mes proches qui souhaitent garder leur anonymat et qui se reconnaitront.

Chabbat shalom


Lire tous les articles à propos de "Ma vie moderne."