Une prière incontournable

Praying together

Aujourd'hui, j'ai cours de 12h à 16h.

Après avoir sauté le déjeuner, faute de pouvoir réciter le Birkat Hammazone (les bénédictions d'après le repas) en classe, j'ai hâte que le cours se termine.

A 16h, je m'empresse de sortir pour pouvoir arrivé à l'heure à la synagogue pour la prière de Min"ha. Seulement, quand le mauvais penchant (Satan) s'en mêle, ça devient plus difficile.

En effet, ce jour là, le professeur me retient afin de remplir des papiers. Pour cela, il me fait parcourir une bonne partie de l'université. Il est alors 16h30 soit précisément l'heure de Min'ha. Sachant qu'il me faut 45 minutes pour arriver à ma synagogue habituelle, je décide donc de réciter Min'ha seul afin de ne pas dépasser l'heure prescrite. Je sors donc de l'université et récite Minha dans la rue !

Le plus dur dans ces cas-là, c'est d'accepter le regard de l'autre. Il est vrai qu'au début, c'est assez gênant tous ces regards. Mais petit à petit, on se rend vite compte que tous ces petits désagréments, c'est assez sympathique. Après tout, ne dit-on pas, plus grande est la peine, plus grand est le mérite?

Bonne journée.

Élie Touboul

Lire tous les articles à propos de "Ma vie moderne."