Manipulation d’un réveil pendant Chabbat


Question : Est-il permis d’interrompre pendant Chabbat la sonnerie d’un réveil programmé pour sonner à une certaine heure ? De même, est-il permis de lever pendant Chabbat le bouton qui permettra au réveil de sonner à l’heure programmée pendant Chabbat ?

Réponse : Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué l’autorisation de programmer un réveil depuis la veille de Chabbat afin qu’il sonne pendant Chabbat. Nous allons à présent définir si lorsque le réveil sonne déjà, est-ce qu’il est permis de presser sur le bouton qui coupe la sonnerie. Si nous devons traiter des réveils répandus de notre époque, qui fonctionnent électroniquement, et en général, le fait de presser l’un des boutons du réveil enclenche une action qui a des conséquences Halah’iques, nous ne sommes pas en mesure de fournir une réponse claire, car il est impossible d’entrer dans ces détails pour chaque réveil de façon indépendante.

Nous allons nous contenter de traiter de réveils qui fonctionnent mécaniquement, qui sont remontés la veille de Chabbat, et lorsqu’arrive l’heure programmée, la sonnerie se déclenche. L’interdiction d’émettre des sons pendant Chabbat au moyen d’instruments de musique ou autre est essentiellement fondée sur un décret de nos maîtres qui ont interdit d’émettre un son au moyen d’un objet pendant Chabbat. Cependant, même s’il y a un interdit d’enclencher le réveil pendant Chabbat lui-même, son interruption ne constitue aucun interdit, car toute interruption d’action n’est pas systématiquement interdite.

Par conséquent, il est évident qu’il faut autoriser la chose. Concernant, le fait de lever pendant Chabbat le bouton de la sonnerie du réveil (mécanique) pour qu’il sonne à une heure précise semble interdit, car en levant le bouton on provoque l’émission d’un son au moyen d’un objet pendant Chabbat. Cependant, notre maître le Rav Chlita (dans la Téchouva éditée dans le Yalkoutt Yossef mentionné dans la Halah’a précédente) écrit que l’on peut également permettre, car le fait de lever le bouton n’est pas un geste qui entraîne une conséquence immédiate, puisque la sonnerie ne se fera entendre que plus tard.

Une telle action correspond à la définition de « Grama » (lorsqu’un interdit est réalisé par Grama, il est beaucoup moins sévère d’un point de vue Halah’ique, c’est pourquoi ce paramètre représente un argument supplémentaire pour permettre). Or, puisque l’enclenchement de la sonnerie n’est pas totalement comparable à l’enclenchement d’un instrument de musique pendant Chabbat, par conséquent, le fait de lever le bouton qui entraînera l’enclenchement de la sonnerie est autorisé pendant Chabbat.

En conclusion :

Un réveil électronique n’est pas utilisable pendant Chabbat, et aucun de ses boutons ne doit être manipulé. Par contre, s’il s’agit d’un réveil mécanique, il est permis de presser sur le bouton qui provoque la sonnerie du réveil à une heure précise. De même, il est permis de lever le bouton pour interrompre la sonnerie du réveil. (De même, il est permis de positionner les aiguilles du réveil afin qu’il sonne à une heure souhaitée le matin pour se rendre à la synagogue ou autre.). (Halacha Yomit)