Ma marque personnalisée


Le plus dur lorsqu'on est juif et que l'on est dans un environnement laïc (à la fac, au travail...) c'est le regard des autres.

Pour ma part, j'ai mis du temps à y faire abstraction et vivre avec, mais b"h tout ceci est derrière moi maintenant.

Avant, il m'était insupportable d'être considéré aux yeux des autres comme différent. En tant que juif, on doit arborer des signes extérieurs différents (kippa, tsitsit...), et faire attention à ne pas franchir la limite quant aux paroles que l'on peut et doit avoir vis-à-vis des autres. Mais, j'attire votre attention sur l'aspect vestimentaire qui est selon moi, fondamentale quant à la conduite à adopter.

En effet, porter une kippa et des tsitsit (tout comme la tsniout pour les filles) nous permettent d'affronter le monde extérieur avec plus de rigueur qu'on ne saurait s'appliquer. En venant en cours chaque jour, je suis confronté à plusieurs "rituels" de la part des non-juifs (bise aux filles, discussion pas très appropriée...). Mais en étant dès le départ aperçu avec une tenue vestimentaire propre au juif, l'explication de ma réticence envers tel ou tel faits se fait plus naturellement.

Souvent, c'est avec beaucoup de rires et d'incompréhension qu'ils prennent la chose. Mais, avec le temps, ses rires se dissipent et me voilà à présent considéré comme n'importe quel autre étudiant.

Il ne faut pas avoir honte de ce que l'on est et ne pas hésiter à revendiquer notre judaïté pour D-ieu. C'est ça la foi en D-ieu, c'est de savoir que nous avons des devoirs envers Lui et que nous devons les respecter.

Chavoua Tov !

Élie Touboul