Règle pour une personne qui a terminé sa 'Amida et derrière laquelle se trouve quelqu'un qui ne l'a pas encore terminé


Dans les précédentes Halah’ott , nous avons expliqué l’interdiction de passer ou de se tenir debout face à une personne qui prie la ‘Amida.

Nous avons aussi expliqué que cette interdiction existe essentiellement lorsqu’on passe devant la personne qui prie, mais lorsqu’on se trouve sur les côtés de la personne qui prie, il n’y a pas d’interdiction.

Nous allons à présent expliquer le cas d’une personne qui prie la ‘Amida et derrière laquelle se trouve une autre personne qui prie elle aussi.

Il arrive parfois qu’une personne termine sa ‘Amida, mais que la personne qui se trouve derrière elle ne la pas encore terminé, et lorsque la personne va reculer de 3 pas en arrière, elle se trouvera dans les 4 coudées (2 m) de la personne qui se trouve derrière elle et qui prie encore.

Par conséquent, lorsqu’on termine la ‘Amida et que l’on sent que la personne qui se trouve derrière n’a pas encore terminé sa ‘Amida, il est interdit de reculer de 3 pas en arrière, et l’on doit attendre que la personne termine sa ‘Amida pour reculer.

Cette règle est valable même pour les femmes.

En effet, ce cas se produit fréquemment lors des Yamim Noraïm où certaines femmes s’étendent dans leur ‘Amida alors que la femme qui se trouve devant elles a déjà terminé la sienne. Il est interdit à cette femme de reculer tant que celle qui se trouve derrière elle n’a pas encore terminé sa ‘Amida.

Si le fait de reculer n’entraîne pas de pénétrer dans le périmètre des 4 coudées (2m) de la personne qui se trouve derrière et qui prie encore, il est permis de reculer dans ce cas là, puisque nous avons expliqué que cette interdiction n’existe que lorsque l’on pénètre dans les 4 coudées de la personne qui prie.

Mais selon l’opinion du Zohar Ha-Kadoch que nous avons également cité, il est préférable de s’imposer la rigueur sur ce point, même lorsqu’on ne pénètre pas dans les 4 coudées de la personne qui prie, tant qu’on se trouve réellement face à elle.

Si la personne ne se trouve pas réellement derrière, mais sur le côté il est également permis dans ce cas là de reculer, même si l’on pénètre dans son périmètre de 4 coudées (2 m), car l’interdiction n’existe dans ce cas que lorsqu’on se trouve véritablement face à la personne qui prie, et non sur ses côtés.

Un officiant qui termine sa ‘Amida à voix basse et qui ne peut pas reculer puisque se trouve derrière lui une personne qui n’a pas encore terminé sa ‘Amida, puisqu’il ne peut pas attendre que la personne termine pour reculer, car cela engendrera une incommodité pour l’assemblée, dans ce cas, l’officiant ne recule pas et entame directement la répétition de la ‘Amida à la fin de laquelle il dira « Ossé Chalom… » à voix basse en reculant de 3 pas.

Si toutefois cet officiant a reculé malgré la personne qui se trouvait derrière lui et qui n’avait pas encore terminé sa ‘Amida, cet officiant a sur qui s’appuyer.

En conclusion :

Lorsqu’on termine la ‘Amida et que derrière se trouve une autre personne qui n’a pas encore terminé sa ‘Amida, il est interdit de reculer jusqu’à ce que l’autre personne termine sa ‘Amida, car il est interdit de se tenir debout devant une personne qui prie lorsqu’on se trouve dans son périmètre de 4 coudées (2 m).

Si la personne qui prie ne se trouve pas véritablement derrière, mais seulement sur les côtés, ou bien qu’elle se trouve au-delà d’une distance de 4 coudées, si en reculant on ne pénètre pas dans son périmètre de 4 coudées, il est permis de reculer sans attendre.(Halacha Yomit)