Abattage rituel : raisons profondes

(Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

Nous avons vu précédemment qu'un des objectifs principaux de l'abattage rituel était celui de diminuer au maximum la souffrance de l'animal. Il en existe un autre, d'un type différent : fournir un avantage particulier à l'animal qu'on abat. Cet avantage est tellement grand que selon la Guemara (1), une personne inclute ne peut pas la comprendre et pour cette raison, devrait être interdite de consommer de la viande !

Lire la suite...

Souffrance animale : abattage rituel et compassion

(Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

L'abattage rituel inclut de nombreuses lois et leurs explications forment une des sections les plus complexes du Choul'han 'Aroukh.

Il n'entre pas dans l'objectif de ce cours d'expliquer la procédure exacte qui permet à un animal de devenir kacher (acceptable) à la consommation. Il nous suffira de dire que la personne qui abat l'animal doit avoir suivi une formation spécifique et reçu l'autorisation d'excercer sa profession.

Lors de l'abattage, il faut sectionner – par un geste rapide – la trachée et l'eosophage de l'animal en utilisant un couteau préparé particulièrement à cet usage. Après l'abattage, il faut vérifier si l'animal ne possède pas les symptômes qui le rendraient impropre à la consommation : blessures internes spécifiques, état des poumons, signe anormal pouvant résulter d'une chute de l'animal...

Lire la suite...

Souffrance animale : tuer un animal ?

(Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

Les lois de la souffrance animale traitent abondamment de l'acte qui consiste à tuer un animal. Même si cet acte est permis dans le cadre de la che'hita (l'abattage rituel), lorsque l'objectif est de consommer la viande d'un animal, plusieurs questions se posent lors de différentes situations.

Les interrogations que nous indiquons ci-dessous ne sont pas exhaustives. De plus, le cadre limité de notre cours ne nous permettra sans doute pas de répondre à toutes. Cependant, il nous a semblé important de les indiquer afin d'attirer l'attention de nos lecteurs sur la complexité de notre sujet.

Lire la suite...

Souffrance animale : biblique ou rabbinique (4) ?

(Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

La question est : « Selon le Choul'han 'Aroukh, les lois contre la souffrance animale sont-elles d'origine biblique ou rabbinique ? »

Nous avons vu précédemment les raisons pour lesquelles nous pouvons penser que selon l'auteur du Choul'han 'Aroukh, ces lois sont d'origine rabbinique. Cependant, dans la mesure où cela n'est pas exprimé d'une façon explicite, il existe également certaines raisons pour penser que selon le Choul'han 'Aroukh, ces lois sont d'origine biblique.

Lire la suite...

Réservé aux membres