"Soyez patients avant de trancher la loi"

Il est enseigné dans les Pirqé Avoth : « Moché reçu la Tora du Sinaï et la transmise à Yéhochou’a. Yéhochou’a aux anciens et les anciens l’ont transmise aux membres de la Grande Assemblée.»

Ces derniers en retirèrent 3 enseignements : « Soyez patients avant de trancher la loi ; formez de nombreux élèves et placez une barrière autour de la Tora ». « Soyez patients avant de trancher la loi.» Cette notion s’apprend d’un enchainement de versets, comme il est dit dans la Guémara Sanhedrin (7b) : quelle est la source de l’enseignement « Soyez patients avant de trancher la loi »? Car il est dit : « Vous ne monterez pas en escaladant Mon autel » (avec hâte et empressement. Rachi).

Lire la suite...

Les soldats de l'armée israélienne morts au combat

(Adapté du discours prononcé par notre maître le Rav Ovadia Yossef z.ts.l. Chlita lors du jour du Souvenir des soldats d’Israël morts pendant la guerre d’indépendance)

Il est enseigné dans la Guémara Bava Batra (10b) :

"Les morts de Lod, personne ne peut se tenir en leur présence."

Rachi explique qu’il s’agit des frères Papouss et Louliyanouss. Lorsque la fille du roi fut retrouvée morte, les non-juifs soupçonnèrent les juifs de l’avoir assassinée et ils décrétèrent la condamnation à mort de tous les juifs. Afin de sauver le peuple de la mort, 2 frères juifs - Papouss et Louliyanouss - se déclarèrent coupables d’avoir assassiné la princesse. Le roi les condamna à mort et tout le peuple fut sauvé. C’est pourquoi nos maîtres disent que personne ne peut se tenir en leur présence, du fait de la grande récompense qu’ils ont dans le monde futur.

Lire la suite...

Faire don d'un rein

Question : Lorsqu’une personne souffre d’une sérieuse maladie des reins et court un véritable danger, nous est-il permis de lui faire don d’un rein afin de lui sauver la vie ?

Réponse : Avant tout, il est important d’expliquer que l’intervention chirurgicale que subit le donneur de rein est absolument sans danger pour le donneur, car grâce aux progrès de la médecine durant ces dernières années, 99 % des donneurs de reins retrouvent une parfaite santé après l’intervention.

À présent, nous pouvons traiter notre question. Les décisionnaires débattent afin de définir si l’on est autorisé à se placer dans une situation de danger incertain, afin de sauver une personne d’un danger certain. Par exemple, lorsqu’on sait nager et que l’on voit quelqu’un qui ne sait pas nager se noyer dans des eaux à courant, est-il permis dans ce cas de plonger pour porter secours à cette personne, alors que l’on peut soi-même être emporté par le tumulte des eaux ?

Lire la suite...

Distribuer des grains de blé aux oiseaux pendant Chabath "Chira"

L’année dernière, nous avons déjà parlé de ce sujet, mais nous allons davantage le développer.

« Chabath Chira »
Lors du prochain Chabath, nous lirons la Paracha de Béchala’h qui est celle de cette semaine. Dans cette Paracha, nous lisons le Chant de la Mer Rouge, que les Béné Israël ont entonné après leur sortie d’Égypte. Ce Chabath est surnommé « Chabat Chira ».

Certaines personnes ont la tradition de distribuer lors de ce Chabath différentes graines et autres grains de blé aux oiseaux, en souvenir de ce qui est enseigné dans le Midrach : les enfants du peuple d’Israël ont donné aux oiseaux des graines qui poussaient dans les arbres dans la mer rouge et les oiseaux se sont joints aux Béné Israël dans le Chant de la Mer Rouge. Cette tradition est citée dans les ouvrages d’illustres décisionnaires.

Lire la suite...