Conversion et amour

« Cher David-Yits'haq, 

Je désire vous poser une question qui concerne les personnes qui désirent se convertir au Judaïsme par amour d'une autre personne. Selon le consistoire et la Tora, ce genre de raison n'est pas valable. Pour quelle raison ? 

Pourquoi demander à une personne qui se convertit de respecter les 613 mitswoth ? Combien de Juifs les respectent toutes ? Ne restent-ils pas pour autant Juifs ? Comment pourraient-ils cesser d'être Juifs ? » Anonyme.

Cher « Anonyme »,

Lire la suite...

Se convertir au judaïsme ? (3)

(Ceci est la troisième partie d'une série d'articles à propos de la conversion au judaïsme et de ses différents aspects. Pour lire la deuxième partie, cliquez ici.)

Nous avons expliqué dans le premier article de cette série l'importance de prendre conscience qu'en désirant se convertir au judaïsme, une personne prend la responsabilité de se rapprocher de D-ieu et décide de remplir la Volonté divine de la meilleure façon qu'elle peut. Ainsi, nous avons noté l'aspect crucial de l'écoute attentive de la part du futur converti aux conseils qu'il reçoit des autorités rabbiniques en charge de sa conversion.

Lire la suite...

Se convertir au judaïsme ? (2)

(Ceci est la deuxième partie d'une série d'articles à propos de la conversion au judaïsme et de ses différents aspects. Pour lire la première partie, cliquez ici.)

Une personne qui désire se convertir au judaïsme ne vit pas forcément dans une grande ville où il existe une communauté juive. Même si depuis l'aube des temps il a toujours été possible de penser se convertir tout en habitant un village isolé, les moyens modernes de communication auxquels nous sommes exposés de nos jours nous permettent d'apprendre, de nous documenter, d'entrer en contact avec un nombre important de personnes... tout en restant au fin fond de sa vallée des Pyrénées !

Lire la suite...

Se convertir au judaïsme ? (1)

Le sujet d'une conversion au judaïsme n'est pas toujours facile à aborder et rempli de pièges et d'écueils.

Si je déconseille le plus souvent aux aspirants de se convertir, on me reproche d'être dédaigneux et hautain. D'autre part, si j'essaie de conseiller ceux et celles qui ont déjà entrepris un processus de conversion, on me fait remarquer les nombreuses difficultés et embuches afin d'y parvenir, l'attitude qui semble trop stricte des autorités rabbiniques, la longueur excessive de la conversion (plusieurs années)...

En d'autres termes, peu importe si je déconseille ou si j'essaie d'accompagner, la satisfaction de l'éventuel converti est rarement de paire avec mon action.

Lire la suite...

Plus d'articles...

  1. Se rapprocher de D-ieu ? (2)