Au top de la froideur

(Série d'articles à propos du Chalom Bayith. Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

Dans le chapitre 4 de la Méguila Esther, nous trouvons dans les versets 1, 4 et 5 toutes les réponses à la tragédie du 'Am Israël.

Chapitre 4 verset 1 : « Or, Morde’haï, ayant eu connaissance de tout ce qu’il s’était passé, déchira ses vêtements, ce couvrit d’un cilice et de cendres, et parcouru la ville en poussant des cris véhéments et amers.» Comment Morde’hai qui représente le Tsadiq, a-t-il pu savoir avant tout le monde ? À l’époque, pas d’internet ni aucune addiction à l’information n’était encore connue. Nos Sages nous disent qu’il a « eu connaissance » par Inspiration divine (mais là n’est pas l’objet de notre dvar Tora car il faudrait au moins 10 pages pour l’expliquer…)

Lire la suite...

Par le feu et par l’eau

(Série d'articles à propos du Chalom Bayith. Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

Ich et icha : c’est deux mots contiennent les deux lettres du nom d’Hachem. Je sais que tu le sais déjà, mais est-ce qu’une seule fois tu t’es posée la question : « Quel enseignement on veut nous faire passer ?» C’est tout simplement que, lorsqu’Hachem est au milieu du couple, Il s’assure une réussite et quand Il est absent, cela ne peut être qu’un échec. Ce dvar Tora est très connu, je n’ai rien inventé.

Mais, moi il y a tout même quelque chose qui me gêne : comment se fait-il alors que de plus en plus de couples même religieux divorcent ? Pourtant, Hachem est au milieu de leur vie… La femme avec son foulard et le mari son chapeau bien enfoncé… Normalement tout devrait être « détente » entre eux, alors que se passe-t-il ?

Lire la suite...

Une déclaration pas comme les autres…

(Série d'articles à propos du Chalom Bayith. Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

On le sait toutes, il faut bien le reconnaître : les épreuves de la vie ont une influence sur notre comportement et nos réactions. On se sent parfois ballottée dans tous les sens. On ne comprend pas ce qui nous arrive et là, notre emouna en prend un coup…

Comprendre le sens des épreuves n’est pas donné à tout le monde et il en faut peu pour avoir envie de tout envoyer balader. Mais, est-ce bien raisonnable ? Combien de fois l’as-tu entendu : « C’est pour ton bien, c’est pour ton bien… » La souffrance et les tourments deviennent parfois un véritable supplice ; non, tu ne veux plus rien entendre !

Lire la suite...

Le divorce : la 11ième plaie d’Égypte !

(Série d'articles à propos du Chalom Bayith. Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

Ma très chère amie,

Laisse-moi te raconter une histoire du Or Sameah :

L’atmosphère était tendue, nos regards s’entrecroisaient tout en essayant de ne pas se fixer. Le Rav nous dit alors :

« Vous êtes vraiment prêts à divorcer ?» Un son inaudible sortit de notre bouche : « Oui.» En effet, il n’y avait plus rien à faire, notre couple était au bord du gouffre tellement l’incompréhension et l’animosité des malentendus étaient venus à bout de notre couple. Le Rav nous dit « Très bien, vous m’avez dit que vous avez un petit garçon de 5 ans, n’est-ce pas ? Venez demain, nous signerons le guet et venez aussi avec votre petit.»

Lire la suite...