Tout nouveau ustensile acheté d’un non-juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doit être trempé dans un mikvé avant d’être utilisé.

Nous apprenons ce Din dans la Tora (Bamidbar chap.31), lorsque les Bnei Israël revinrent victorieux de la guerre contre Midian, avec un important butin. Hachem leur ordonna de tremper dans un mikvé les ustensiles provenant du butin, comme l’explique la Guemara dans le traité ‘Avoda Zara (75b).

Cependant, même si l’obligation de tremper les ustensiles en métal est une obligation ordonnée par la Tora (Min Ha-Tora), l’obligation de tremper les ustensiles en verre est une obligation ordonnée par les H’ah’amim (Miderabbbanan).

Cette différence implique diverses nuances halakhique. (Ex : Il ne faut pas confier le trempage d’ustensiles à un enfant âgé de moins de 13 ans pour un garçon et de moins de 12 ans pour une fille lorsqu’il s’agit d’ustensiles dont l’obligation de tremper est ordonnée par la Tora. Par conséquent, il est impossible de confier à un enfant des ustensiles en métal afin qu’il les trempe. Mais lorsqu’il s’agit d’ustensiles dont l’obligation de tremper n’est pas ordonnée par la Tora, comme par exemple un ustensile en verre, il est permis de le confier à un enfant afin qu’il les trempe et l’enfant est même crédible par la suite lorsqu’il affirme qu’il a accompli sa tâche correctement).

Avant de tremper, il faut réciter la Berakha sur la mitswa de tremper un ustensile.

Lorsque l’on trempe qu’un seul ustensile, on récite :

Baroukh Ata A.d.o.n.a.ï Élo.hénou Melekh Ha'olam acher Qidéchanou bemitswotav vetsivanou 'al tevilath qeli.

Si l’on trempe 2 ustensiles ou plus, on récite :

Baroukh Ata A.d.o.n.a.ï Élo.hénou Melekh Ha'olam acher Qidéchanou bemitswotav vetsivanou 'al tevilath qelim.

En cas d’erreur, aussi bien lorsqu’on a dit « 'al tevilath qelim » pour un seul ustensile, aussi bien lorsqu’on a dit « 'al tevilath qeli » pour plusieurs ustensiles, dans tous les cas, on est quitte de la berakha rétroactivement et l’on ne doit pas recommencer à dire la berakha.

Lorsque l’on trempe l’ustensile, il faut le tremper en une seule fois, de manière à ce qu’il soit intégralement et en une seule fois sous l’eau. Même lorsque l’ustensile est de volume et de longueur importantes, il ne faut pas tremper une partie et en suite la deuxième partie, car le trempage partiel n’est pas valable.

La plupart des endroits habités par des Juifs pratiquants, possèdent un mikvé pour la purification des personnes, ainsi qu’un mikvé réservé pour le trempage de la vaisselle.

Chacun est tenu de veiller à ce que tous les ustensiles qui se trouvent dans son foyer ont été trempés selon les exigences de la halakha, car tant que les divers ustensiles soumis à l’obligation d’être trempés, n’ont pas été trempés, il est interdit de manger et de boire dans ces ustensiles.

Malgré tout, si l’on a enfreint ce Din et que l’on a utilisé un ustensile qui n’a pas été trempé, la nourriture n’en est pas pour autant interdite à la consommation.

Dans la prochaine halakha, on expliquera – avec l’aide d’Hachem – quels sont les ustensiles soumis à l’obligation d’être trempés et quels sont les ustensiles qui en sont exempts.

Halacha Yomit

Dédié à la guérison de Moché ben Ra'hel

Rav Ovadia Yossef