Print

La fête de Pourim diffère des autres fêtes juives, car pour toutes les autres fêtes, le devoir de se réjouir par un repas est en vigueur aussi bien le soir que la journée, alors que pour Pourim, il n’y a pas d’obligation de faire un repas le soir, mais seulement en journée.

Malgré tout, certains de nos maîtres les Richonim écrivent qu’il existe une mitswa de faire un repas même le soir, comme nous le faisons pour toutes les fêtes. Telle est l’opinion des Guéonim.

Cependant, sur le plan pratique, le devoir de faire un repas à Pourim est essentiellement en journée. Si l’on a fait un repas seulement le soir, on n’est pas quitte de son devoir du repas de Pourim, comme il est dit : « des jours » de festin et de joie. À partir de là, nous savons qu’il faut faire un repas en journée.

Lors de ce repas, il faut s’efforcer de le faire dans un endroit éclairé et de se réjouir de la mitswa, par des paroles de Tora et que chacun se réjouisse de ce que lui a donné Hachem, ainsi que du fait qu’Hachem nous a séparé de ceux qui s’égarent, en nous donnant une Tora de vérité, remplie de lois bonnes et justes qui nous mèneront au Monde futur.

Puisque nous avons parlé de la mitswa de faire un repas en journée pour Pourim, nous citerons au passage une anecdote au sujet de Rabbi Yéhonatan Aïvchitz z.ts.l qui fut questionné un jour par un prince non-juif : « Pourquoi fêtez vous la fête de Pourim dans la joie et le festin uniquement en journée et non depuis la nuit comme vous le faites pour vos autres fêtes ?»

Le Rav lui répondit : « Avant de me demander pourquoi commençons-nous depuis la journée en changeant de notre habitude de commencer depuis la nuit, je vais moi aussi te poser une question : pourquoi lors de votre fête qui est l’anniversaire de la naissance de Jésus (que son nom et son souvenir soient effacés !!), vous commencez la fête à partir du soir et non à partir du jour comme vous le faites d’habitude ?»

Le Rav ajouta : « Je vais moi-même te répondre aux 2 questions : Vous commencez à célébrer votre fête depuis le soir car pour votre fête vous célébrez un Juif, qui n’est autre que Jésus (que son nom et son souvenir soient effacés !!). Par contre, nous commençons notre fête de Pourim à partir de la journée car à notre fête, nous célébrons un non-juif qui n’est autre que le maudit Haman

Le prince fut content de la réponse du Rav qui sanctifie le Nom d’Hachem en public.

Halacha Yomit

Dédié à la guérison de Robert ben Rivqa

Rav Ovadia Yossef