(Première partie d'une réponse à la lettre d'un lecteur. Pour lire la lettre, cliquez ici.)

Steve,

Se faire exploiter n'est certainement pas agréable et les personnes qui en exploitent d'autres doivent être dénoncées, selon les formes admises. Cependant, cela ne devrait pas être une excuse pour ne pas choisir un style de vie qu'on préfère rejeter en réalité pour d'autres raisons.

Les personnes que je rencontre souvent et qui vivent selon des critères très éloignés de la Tora et de la volonté d'Hachem peuvent être mises dans une des deux catégories suivantes lorsqu'elles justifient leur style de vie : 1) “Être religieux est trop compliqué à mes yeux ; je préfère vivre d'une façon plus libre et faire ce que je veux, lorsque je le veux et avec qui je le veux.” 2) “Si le monde religieux était différent (moins sectaire, plus ouvert, moins coupé de la réalité, plus moderne…), je serais sans doute plus religieux.”

“Cher David-Yits'haq,

J'ai eu de très mauvaises et nombreuses expériences où l'on a profité de moi. Souvent, cela était le fait d'autres juifs et souvent d'israéliens. Tout cela est arrivé parce que je suis juif : “Allez, tu es l'un de nous ! Tu feras bien telle ou telle chose pour moi ! Tu ne peux pas me laisser tomber ! Etc.” Tout cela pour mieux me faire planter un couteau dans le dos par la suite !

Je ne suis pas antisémite, mais je connais la façon de penser juive et israélienne. Dans les deux cas, il s'agit d'un esprit extrêmement dysfonctionnel qui est le résultat de 5 000 années de persécution et d'un complexe qui en est la conséquence. Il existe certains aspects merveilleux de la tradition juive que je respecte. Cependant, chaque rose possède ses épines et l'esprit juif en est rempli.

Nous avons cité dans un article récent six aspects importants de notre relation avec le Créateur. Pour mémoire : 1) En l'absence de fautes de notre part, il n'y a pas de souffrances ; 2) la souffrance est perçue à cause des limites de notre entendement ; 3) dans ce monde, les causes apparentes de nos souffrances ne le sont pas en réalité ; 4) si nous n'essayons pas de soigner la racine de nos douleurs et les raisons véritables qui les expliquent, celles-ci continueront ; 5) lorsque nous avons été touché personnellement, nos chances de changer notre comportement augmentent d'une façon considérable ; 6) à cause de notre éloignement du véritable Savoir, nous considérons souvent le bien pour le mal et le mal pour le bien. Aujourd'hui, nous expliquons les cinquième et sixième concepts.

Nous avons cité dans un article récent six aspects importants de notre relation avec le Créateur. Pour mémoire : 1) En l'absence de fautes de notre part, il n'y a pas de souffrances ; 2) la souffrance est perçue à cause des limites de notre entendement ; 3) dans ce monde, les causes apparentes de nos souffrances ne le sont pas en réalité ; 4) si nous n'essayons pas de soigner la racine de nos douleurs et les raisons véritables qui les expliquent, celles-ci continueront ; 5) lorsque nous avons été touché personnellement, nos chances de changer notre comportement augmentent d'une façon considérable ; 6) à cause de notre éloignement du véritable Savoir, nous considérons souvent le bien pour le mal et le mal pour le bien. Aujourd'hui, nous expliquons les troisième et quatrième concepts.