“Au commencement, D-ieu créa le ciel et la terre.” (Genèse 1 :1)

La dernière lettre des trois premiers mots (hébreu) de ce verset forment le mot “émeth” (“vérité”). La raison en est que le “sceau” du Maître du monde est la vérité. C’est pour cette raison que nous devons illuminer et clarifier la vérité chaque mois de notre vie, chaque jour, chaque heure, le jour comme la nuit.

De fait, même si la vérité est unique, ce concept possède de nombreux aspects. Ainsi, la définition que nous donnons à la vérité n’est pas forcément la même que celle donnée par notre voisin. Cette différence existe également en nous-mêmes : ce qui nous paraît vrai à une certaine heure du jour ne l’est plus à une autre.

C’est pour tout cela que nous devons nous renforcer grâce à l’aspect de vérité qui se trouve dans la Tora et dans le Service divin. À cette fin, nous devons multiplier le nombre de mitswoth que nous réalisons : donner la tsédaqa ou toute autre mitswa.

Nous avons déjà mentionné que pour une même personne, il existe de nombreux aspects de la vérité selon le jour et l’heure. Une certaine heure nous sommes entrain de prier : ceci correspond à ce que nous devons faire à cet instant et donc, représente la vérité du moment. Plus tard, nous étudions la Tora : cela aussi correspond à la vérité du moment, même si elle est différente de la première.

À un autre moment du jour, nous sommes occupés par notre activité professionnelle ; plus tard, nous mangeons ou nous parlons avec différentes personnes. Toutes ces activités représentent un certain aspect de la vérité car elles doivent bel et bien avoir lieu à différents moments de notre vie. De fait, si nous prenons en compte l’ensemble des activités de chaque personne durant sa vie, leur nombre est sans fin.
Le sceau de la vérité
L’essentiel est que chaque heure du jour et de la nuit, tous les évènements qui remplissent notre vie et chacune de nos activités quotidiennes soient marqués par le sceau de la vérité absolue. À chaque heure et à chaque personne correspond sa propre vérité. Même si cette diversité rend impossible une définition de la vérité identique à chaque heure et pour chaque personne, le plus important consiste à la désirer ardemment.

Ceci est la règle générale : il n’existe aucun moment de notre vie que nous ne pouvons pas illuminer grâce à la vérité. Cela est vrai, même si l’obscurité spirituelle dans laquelle nous nous trouvons rend souvent cette recherche difficile. Ceci correspond à la supplique du Roi David (Psaumes 25 :5) : “ Dirige-moi dans Ta vérité, instruis-moi, car tu es le D-ieu de mon salut : en Toi j’espère tout le temps.”

À chaque heure du jour et de la nuit – du premier instant au dernier – je place mon espoir en Toi pour que Tu me diriges dans Ta vérité et pour que Tu m’instruises. Je Te demande cela car il est certain que chaque heure et chaque pour possède sa propre vérité unique qui peut l’illuminer et nous faire sortir de l’obscurité spirituelle dans laquelle nous nous trouvons.

(Traduit et adapté du Likouté Halakhoth de Rabbi Nathan de Breslev, Ora’h ‘Haïm, Hilkhoth Guénéva, 5 :9)

Dédié à la guérison de Joseph ben Monique

Rabbi Nathan de Breslev