(Ceci est la sixième partie d'un texte rédigé par le Rav Israël Salanter. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

Nous avons appris que la crainte et la peur de la punition est une clef servant à ouvrir la porte extérieure qui mène au trésor que sont la Tora et le Service divin.

Mais où se trouve cette clef ? Il est évident qu'elle est extrêmement bien cachée ; elle ne peut se laisser attraper facilement. Elle est introuvable et inaccessible, cachée des yeux de tout le monde. Personne connaît l'endroit où elle se trouve. Car en fait, le cheminement pour arriver à la crainte des cieux et la peur de la punition est unique en son genre.

(Ceci est la cinquième partie d'un texte rédigé par le Rav Israël Salanter. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

Il est évident que l'homme doit se tenir prêt à tout moment au combat contre ses envies et contre son penchant spirituel maléfique. Cependant, comment faire pour arrêter le courant perpétuel de ses désirs qui ressemble aux vagues incessantes d'une mer déchaînée, essayant d'avaler un abîme sans fond creusé par les désirs matériels et les envies des hommes ?

(Ceci est la quatrième partie d'un texte rédigé par le Rav Israël Salanter. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

Cependant le niveau le plus élevé de cette crainte est la crainte de Sa majesté, craindre l'infini, une sorte de peur du vide. C'est la connaissance parfaite d'une perception intellectuelle de l'infini. Pour arriver à cette appréhension, il faut évacuer son ego qui est la source des désirs matériels, des mauvaises qualités qu'un homme peut développer et des fautes qu'il peut exprimer. Tout ceci n'est qu'un voile qui sépare les aspirations de l'homme au sacré.

(Ceci est la troisième partie d'un texte rédigé par le Rav Israël Salanter. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

La raison évidente qui vient à l'esprit de tout sage de cœur est qu'il impossible d'atteindre la vérité en une seule fois, car il est indispensable que ce mérite se fasse par étapes. En premier, la crainte de la punition pour arriver à la crainte de sa majesté.

Il y a encore un autre principe dans les fondements de la crainte dévoilé dans les écrits des commentateurs du Rambam : "nous trouvons dans la Tora deux versets : un qui enseigne que la crainte amène à l'accomplissement de tous les commandements comme il est dit: "Et maintenant Israël que te demande D-ieu si ce n'est de le craindre."