(Voici la suite de la correspondance fictive entre deux amis, dont un a fait téchouva.)

Naftali,

En quelques mots, je te rappelle ce que je reproche aux religions en général et au judaïsme en particulier. Selon moi, l'homme doit être une créature heureuse sur terre et à cette fin, il doit pouvoir faire ce qui lui plaît. Sous cette perspective, que dire des religions et surtout de la nôtre ? Combien d'interdictions et d'obligations ? Que d'obstacles au bonheur et à la liberté ! Comment une personne normalement constituée peut-elle arriver à être heureuse et joyeuse si elle doit suivre toutes ces règles détaillées et pointilleuses ? Ne peut-on pas tout simplement vivre sans toutes ces règles d'un autre âge ?

Ne sois pas choqué par ma sincérité, mais il me semble que toutes les formes de plaisirs sont interdites par la Tora ! Si je désire aller à la plage le samedi ; si je souhaite partager un repas dans le premier restaurant venu ; si un concert entrainant se tient dans mon quartier... Tous ces plaisirs ne sont-ils pas interdits pas la religion ? Pourtant, ne s'agit-il pas de plaisirs de notre époque et dont notre jeunesse a besoin pour vivre d'une façon saine ?

De plus, depuis les temps anciens, les juifs sont dénoncés, accusés et jetés en prison. N'est-il pas logique de vouloir oublier ce que nous sommes afin de nous fondre dans les masses ? N'est-ce pas là notre seul espoir de vivre un plaisir sans limites ? Le sionisme n'est-il pas la preuve de l'échec de ces juifs qui pensaient vivre comme les nations du monde, mais « entre eux » ? Peu importe ce qu'ils font : on les dénonce du matin au soir ! Je te le dis sans détour : oublions que nous sommes juifs et nous vivrons heureux parmi les peuples en ce monde. Même si cela peut t'énerver, je partage le dicton : « Pour vivre heureux, vivons cachés ! »
L'étude : pour quoi faire ?
Tu m'a dis que tu étudie chaque jour la Tora, le Talmud et les autres Écrits saints de notre peuple. Mais à quelle fin ? Pour savoir combien de grammes de sel il faut mettre pour rendre une viande consommable ? Afin de découvrir si tu peux utiliser un ascenseur le samedi ? Ouvre-donc les yeux ! Nous vivons dans un monde moderne et tous ces détails seraient risibles s'ils ne ruinaient pas ta vie et celle de ceux qui les étudient.

Lorsque je pense à toi, je ne peux m'empêcher de regretter ton manque d'ouverture sur le monde dans lequel tu vis. Que connais-tu de la culture générale, de l'histoire de ton pays, de sa littérature... ?

Avoue que sous bien des angles, tu peux passer pour ignare. Est-ce cela la joie de vivre : mourir bête ? Ne penses-tu donc pas que tu pourrais utiliser ton esprit à des fins plus élevées et plus nobles ? Penses-tu sincèrement que le monde manque d'intellectuels pour exciter ton esprit ? Entre un vieux Sage de deux milles ans et un prix Nobel de littérature, peut-on réellement hésiter ? Ne comprends-tu donc pas que le premier parle d'un sujet d'un autre âge, tandis que le second s'adresse directement à nous et aux défis que nous devons relever chaque jour ?

Excuse-moi si je t'ai peiné en t'écrivant de la sorte car telle n'est pas mon intention. C'est toi qui m'a demandé d'être honnête et de te dire ce que j'avais sur le cœur. Je sais que tu es une personne intelligente, malgré le style de vie étonnant que tu as fait. C'est pour cela que je t'écris et que j'attends avec impatience ta réponse. Mon ami, je désire avant tout te comprendre, moi qui suis tellement éloigné de ce que tu vis !

Je t'embrasse très fort en espérant recevoir bientôt de tes nouvelles.

Benyamin.

Suite...

Dédié à la guérison de Claire bath 'Hanna

David-Yits'haq Trauttman