(Suite du voyage en direction de Kielce, Pologne. Pour lire les articles précédents, cliquez ici.)

Il n’était pas prévu pour moi d’aller à Kielce !

Ni même à Lublin.

Prévoyant une visite à Gdansk, je me rendis compte du trajet à partir d’Oswiecim en train.

Je me mis à chercher où il serait plus simple de me rendre.

Varsovie, pas très envie d’y aller.

Lodz, ne m’attirait pas d’avantage.

Le besoin de bouger, de voir autre chose se faisait pressant.

Les personnes auprès desquelles, je me renseignais me donnèrent en priorité : Cracovie, ensuite Varsovie.

Cracovie je l’ai visitée tant et tant de fois.

En regardant la carte de la Pologne, je m’informai sur une des villes les moins connues : Lublin.

De toutes les personnes questionnées, aucune ne connaissait Lublin ! Si ce n’est de nom. Toujours la même réponse : c’est en Pologne de l’Est.

Me débrouillant assez dans la langue polonaise, je cherchais sur Internet, le site de la ville.

Il y avait eu ce rêve étrange. Je n’avais aucune idée, ce à quoi cette ville pouvait ressembler. Dans ce rêve d’une grande précision, je voyais un endroit de la vieille ville.

Lorsque je visitais le site de la ville, j’eus un véritable choc. L’endroit dont j’avais rêvé existait. Il était identique que dans mon rêve.

Une connaissance d’Oswiecim, me suggérait de visiter Zamosc et non Lublin.

J’avais décidé d’aller à Lublin. De Lublin si j’en avais le temps, j’irais à Chelm. Il ne me restait plus qu’à trouver, réserver un hôtel et chercher le bon train.

Ne maîtrisant pas toutes les subtilités des chemins de fer polonais, je trouvais des correspondances de train trop risquées de Cracovie à Varsovie. Changement avec moins de cinq minutes pour Lublin.

Je découvris une correspondance à Kielce.

La réalité, je le découvrirais au retour, ce train était un train direct de Cracovie à Lublin. Comment ai-je pu louper cela ?

L’état d’esprit dans lequel je me trouvais en préparant ce voyage était pour le moins inhabituel, même quelque peu étrange. Comme si… j’avais un rendez-vous amoureux avec une ville : Lublin ! Je décidai de passer une soirée, et une nuit à Kielce.

Kielce. Que sais-je de cette ville ? Rien, si ce n’est le pogrom qui s’y déroula en 1946.

Impossible de ne pas connaître le Pogrom de Kielce, lorsqu’on passe beaucoup de temps en Pologne. J’imaginais une bourgade, un ancien Shttel. Pourquoi ?

En aucun cas, je ne m’attendais à découvrir une vraie ville. Je ne pouvais concevoir plus grand qu’Oswiecim.

Suite...

Chantal Maas