(Série d'articles à propos du Chalom Bayith. Afin de lire l'article précédent, cliquez ici.)

On le sait toutes, il faut bien le reconnaître : les épreuves de la vie ont une influence sur notre comportement et nos réactions. On se sent parfois ballottée dans tous les sens. On ne comprend pas ce qui nous arrive et là, notre emouna en prend un coup…

Comprendre le sens des épreuves n’est pas donné à tout le monde et il en faut peu pour avoir envie de tout envoyer balader. Mais, est-ce bien raisonnable ? Combien de fois l’as-tu entendu : « C’est pour ton bien, c’est pour ton bien… » La souffrance et les tourments deviennent parfois un véritable supplice ; non, tu ne veux plus rien entendre !

Pourtant, tu t’étais rapprochée, tu allais à des cours sur la emouna, sur le but de la vie dans ce monde-ci… Alors, qu’est ce qui coince ? C’est trop dur, t’en peux plus ! Tu t’éloignes, tu t’éloignes… et tu te perds. Et pourtant, toi, mon amie, sache que l’amour qu’Hachem te porte est au-delà de tout ce que tu peux imaginer ; l’attention qu’Il a pour toi dépasse même toute logique. Tu es sa fille chérie, envers et contre tous !

Je sais, cela peut te paraître complètement fou ce que je suis en train de t’écrire, mais imprègne-toi bien de ce que tu vas lire : Hachem t’aime d’un amour débordant, une affection au-delà de toute limite. Tu te poses la question : « Comment Hachem pourrait-il m’aimer tellement alors que je suis si loin de Lui ?» Tu penses que je suis vraiment en train d’exagérer car c’est au-delà de la compréhension humaine : rappelle-toi cet événement extraordinaire que nous avons vécu : le don de la Tora.

Hachem Lui-même, descendit du Ciel avec une multitude de 22 000 anges, toute Sa splendeur et Sa magnificence entouraient le Har Sinai. Le monde s’arrêta de vivre, les oiseaux de gazouiller, la nature elle-même fut à l’arrêt. Toutes les nations vinrent voir Bila'am : « Est-ce que le D-ieu des Juifs allait une fois de plus faire sombrer le monde dans le chaos le plus total, comme à l’époque du déluge ?»

Mais Bila'am les rassura, en leur expliquant que « le D-ieu des Juifs est en train de leur donner la Tora.» Le Midrach nous enseigne qu’Hachem était venu à la rencontre du peuple d’Israël comme un 'hatan vient vers sa kala. Un moment d’une intensité hors-norme, une dimension jamais atteinte et pourtant… Accroches-toi, je sais que ce que tu vas lire est une nouveauté pour toi.

Le Cantique des Cantiques, le plus grand chant d’amour pour Hachem, écrit par le Roi Chlomo, l’homme le plus sage au monde, déclara dans le verset : « Tu as capté mon cœur avec un seul de tes yeux… » Ce verset parle de l’amour qu’Hachem porte au peuple d’Israël. Cet amour sans faille et illogique, ne reposant sur rien, si ce n’est une volonté extrême d’exprimer cet amour envers chacun et chacune de nous.

Quoi que nous fassions, vivions, pensons, cet amour dépasse l’entendement humain. « Tu as capté mon cœur avec un seul de tes yeux… ». Mais ?! Pourquoi pas avec tes deux yeux ? Car en plein don de la Tora, pendant la plus grande déclaration d’amour d’Hachem envers son peuple, ce dernier avait un œil déjà tourné vers… le veau d’or !!!

Comment ? Quoi ?? C’est pas possible ! Trahir un tel amour est insupportable à l’esprit, c’est comme si qu’une kala, le jour de son mariage est sous sa 'houppa avec son 'hatan et que déjà, elle a un œil sur l’ami de son mari. Non, l’idée est vraiment insupportable et pourtant, c’est exactement ce qu’il s’est passé !

Le veau d’or, la faute la plus terrible qu’il soit, l’idolâtrie, la violation d’une déclaration d’amour qui se serait traduite chez les humains par non seulement une annulation pure et dure du mariage mais aussi par une destruction totale, une haine « no limit »! Et malgré tout… Hachem a pardonné et blanchit Son peuple, tant l’amour qu’Il nous porte, qu’Il TE porte est au-delà de tout ce que l’on peut imaginer…

Alors, tu te sens loin de Lui, tu t’es même éloignée, mais Lui n’a jamais été si proche de toi quoi que tu aies pu faire, penser, dire ou agir, peu importe. Il t’aime sans conditions, plus que tout au monde.

Nous aussi, nous avons toutes ressenties un sentiment d’éloignement un jour où l’autre vis-à-vis de notre mari car la vie nous ballotte sans cesse, mais à l’image d’Hachem, nous devons apprendre à zapper pour mieux nous rapprocher, car une chose est sure : dès que la guerre commence, nous perdons notre protection d’Hachem contre toutes les agressions extérieures et là, c’est la porte ouverte à tous les dangers de la vie, à bon entendeur : salut !

Suite...

Site Association pour l'Amour

Dédié à la guérison de Ra'hel bath Esthelle

Rabbanite Yael Taieb