(Projet de traduction en français du livre "Recueil de conseils" ("Likouté 'Etsoth") de Rabbi Na'hman de Breslev. Pour lire l'article précédent, cliquez ici.) 

Vérité et foi

57. La personne qui possède la foi possède également la véritable vie. D'autre part, celle qui ne possède pas la foi – que D-ieu nous préserve – en a aucune. Chaque individu rencontre de nombreuses épreuves, situations périlleuses et souffrances car « l'homme est né pour peiner » (Job 5:7).

Cependant, la personne qui possède la foi vit les souffrances et les difficultés – lorsque celles-ci arrivent, qu'à D-ieu ne plaise – d'une façon différente. Dans ce cas, elle peut trouver le réconfort car D-ieu lui-même la réconforte en lui donnant la vitalité nécessaire pour faire face à ces défis.

(Projet de traduction en français du livre "Recueil de conseils" ("Likouté 'Etsoth") de Rabbi Na'hman de Breslev. Pour lire l'article précédent, cliquez ici.) 

Vérité et foi

52. Lorsqu'une personne possède une conscience restreinte et une foi entachée, elle doit adopter certaines pratiques religieuses difficiles. Par exemple : jeûner ou d'autres formes équivalentes. Cependant, lorsqu'elle possède une foi parfaite, elle est capable de servir D-ieu avec tout ce qui l'entoure. Le fait est que « D-ieu ne se comporte pas comme un despote à l'égard de Ses créatures » ('Avodath Zara 3a) (2:86).

53. L'importance de la foi est équivalente à celle de la charité (Si'hoth Haran, 34).

54. Grâce à la foi, il est possible d'avoir des enfants. La valeur numérique des mots (en hébreu) « foi » et « enfants » est identique (Si'hoth Haran, 34).

(Projet de traduction en français du livre "Recueil de conseils" ("Likouté 'Etsoth") de Rabbi Na'hman de Breslev. Pour lire l'article précédent, cliquez ici.) 

Vérité et foi

48. Il est préférable d'avoir la foi même en des inepties et en des choses inexactes – car cela vous permettra tout de même d'avoir la foi – plutôt que ne croire en rien, que D-ieu nous préserve. Le fait est que si nous rejetons toutes les inepties et les choses inexactes [dans lesquelles il peut nous arriver de croire], cela nous amènera à plaisanter de tout et alors, nous ne croirons pas non plus en la vérité (Si'hoth Haran, 103).

49. La foi parfaite consiste à croire seulement en D-ieu, en l'absence de toute sophistication, signes, preuves ou interrogations. Il faut croire en toute simplicité et innocence, à la façon dont les femmes et la majorité du peuple d'Israël croient (Si'hoth Haran, 33).

(Projet de traduction en français du livre "Recueil de conseils" ("Likouté 'Etsoth") de Rabbi Na'hman de Breslev. Pour lire l'article précédent, cliquez ici.) 

Vérité et foi

44. On mérite l'aspect essentiel de la foi parfaite grâce à notre rapprochement avec le Tsadiq* véritable qui possède un aspect de l'esprit de prophétie. Grâce à ce rapprochement, on purifie le pouvoir d'imagination, ce qui nous permet de mériter l'aspect essentiel de la foi parfaite. On mérite également de croire en Hachem et au 'Hidouch Ha'Olam*; ce concept représente le fondement de tout et le monde entier en dépend (2:8).

45. La foi dépend de la bouche de la personne. De fait, nous devons prononcer des mots de foi tel qu'il est écrit : « Ma bouche proclamera Ta fidélité » (Psaumes 89:2).