“Lorsqu'un individu possède une source de revenu et qu'il ne dépend d'autres personnes, il est capable de prier véritablement.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 66)

Commentaire : Ne pas avoir d'emploi et douter de sa propre capacité à subvenir à ses besoins met l'individu dans une situation de stress important. Déstabilisé mentalement, il ne parvient pas à se concentrer comme il le faudrait sur les mots de la prière et cet exercice devient presque impossible à réaliser.

Également, dépendre d'autres personnes nous place dans une situation insupportable où nous avons besoin des autres pour nous sentir bien. Qu'il s'agisse du respect que nous désirons recevoir, de l'avis favorable de tel ou tel individu... si notre joie est liée aux autres, elle est extrêmement difficile à atteindre.

La personne qui peut prier réellement est celle qui a conscience qu'elle dépend de D-ieu et de Lui-seul. Qu'il s'agisse de nos revenus, de notre tranquillité d'esprit ou de notre satisfaction en ce monde, c'est d'Hachem que nous dépendons et si nous le savons, nous pouvons alors prier comme nous le devons.

Dédié à la guérison de Éphraïm ben 'Hanna

David-Yits'haq Trauttman

“Il ne faut pas regarder ce qui se situe au-dessus de notre niveau [spirituel].” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 54)

Commentaire : Nous possédons tous une intelligence dotée de certains pouvoirs et limites. Si nous devons déployer le maximum d'efforts afin de comprendre ce qui est à notre portée, nous devons reconnaître nos limites et laisser en suspens ce qui est – pour l'instant – au-delà de notre entendement.

Les questions que nous ne pouvons pas comprendre et qui pourraient mettre le doute en notre esprit doivent être laissées pour le jour ou – peut-être – nous pourrons comprendre. En attendant ce jour-là, nous devons nous appuyer sur l'émouna (foi) simple et totale pour continuer à avancer dans notre Service divin.

Cette attitude ne devrait pas nous surprendre. De fait, il existe un nombre important d'aspects que nous ne comprenons pas dans notre vie. Cependant, cela ne nous dérange pas car nous faisons confiance aux personnes qui possèdent – dans ces domaines spécifiques – une plus grande connaissance que la nôtre (médecins, garagistes, électriciens...) Avec D-ieu, nous devons agir de la même façon.

Dédié à la réussite matérielle de Sonia bath Myriam

David-Yits'haq Trauttman

“[La présence de D-ieu à nos côtés] doit être perçue en faisant preuve de mesure, afin de ne pas aller au-delà de la limite de la Sainteté.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 54)

Commentaire : Chercher la présence d'Hachem n'est pas toujours facile. La principale difficulté est que notre entendement ne peut pas comprendre la nature du Créateur et Sa façon de diriger le monde. Ainsi, nous devons impérativement respecter certaines limites dans notre recherche.

Les limites dont il est question sont celles qui – avant toute chose – nous permettent de rester dans la cadre de la halakha (loi juive). Ainsi, il n'est pas question de transgresser la Volonté divine. Si cela n'était pas le cas, notre recherche nous éloignerait à coup sûr du Maître du monde.

C'est pour cette raison que nous devons progresser à pas mesurés et en suivant les conseils d'une personne plus érudite que nous. C'est cette personne qui nous mettra en garde contre les erreurs que nous sommes sur le point de commettre et qui nous recommandera la démarche à suivre.

Dédié à l'élévation de l'âme de Mikhaël ben Liliane

David-Yits'haq Trauttman

“Chaque jour possède sa pensée, son discours et son action spécifiques.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 54)

Commentaire : Imaginez qu'un jour entier vous soit accordé pendant lequel vous pouvez rencontrer le Roi le plus puissant du monde. Imaginez que pendant cet entretien unique en son genre, ce Roi vous accorde toutes les occasions pour Lui montrer que vous l'aimez. De plus, vous savez très bien que le Roi ne possède aucune limite sur ce qu'Il est prêt à vous accorder.

Ce jour-là ne serait-il pas le plus important de votre vie ? Ne contrôleriez-vous pas la moindre pensée qui pourrait vous venir à l'esprit ? Ne choisiriez-vous pas chacun de vos mots d'une façon extrêmement précise ? Ne feriez-vous pas attention à tous vos gestes afin de ne pas porter atteinte à l'autorité du Roi ?

Ce jour spécial, c'est chacun des nôtres en ce monde et le Roi est le Créateur. Chaque jour est unique et notre chance de servir le Maître du monde l'est également. Chaque heure qui passe restera gravée en nous pour l'éternité et ne se renouvellera jamais. Tâchons de saisir le plus grand nombre des opportunités pour servir le Roi des rois. Il serait trop bête de laisser passer autant de chances !

Dédié à l'élévation de l'âme de Zelda bath Corinne

David-Yits'haq Trauttman