(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

« Avant l'aube, raconta Chmouel, je traversais hâtivement les ruelles pour me rendre à la prière, quand j'entendis, en provenance d'une des cours, des cris et des hurlements. J'entrais dans la cour et dans l'appartement d'où provenaient les cris et j'y découvris toute une famille dans un état de choc et de détresse. Ils venaient d'être pillés par des brigands qui ne leur avaient laissé que leurs vêtements de nuit. Je courrais bien vite chez moi, pris mes habits de Chabath et revins sur les lieux pour apporter secours à ces infortunés. Le père pu s'habiller et songer à prendre les affaires en main... »

Pour Rabbi Haïm, les choses se firent très claires : grâce à son dévouement, Chmouel avait réussi à attirer à lui l'âme de Rabbi Pin'has, saint renommé pour son altruisme exceptionnel.

Il tire de cette expérience la conclusion nécessaire et consigna le principe au tout début du livre « Cha'ar Guilgoulim (« Portique de la Réincarnation »), l'un des chefs d’œuvres de la kabbale lourianique dont il est l'auteur.

À sa suite, les initiés expliquèrent ce phénomène et le généralisèrent. De même qu'il existe dans le sens néfaste des cas de possessions diverses où des esprits indésirables envahissent le corps d'une personne et y séjournent pour un certain temps (on nomme ce phénomène : Dibbouq), ainsi dans le sens bénéfique, l'âme d'un Juste peut nous rendre visite et nous accompagner quelques temps, suivant le cas et d'après certains critères.

Parmi les conditions requises, il s'agit que nous nous investissions pour accomplir un acte de bravoure, de bonté, de sagesse, etc. Et les âmes des saints qui s'affairaient de leur vivant, au même type d'action sont autorisées à se joindre à notre âme et à nous assister. Ceci se nomme « transmigration » ou « imprégnation »- Yibour.

Comme tout ceci explique le phénomène massif et contemporain de retour aux racines de la Tradition ! Tous ces repentants qui vécurent de si nombreuses années entourés d'influences néfastes, auraient du mal à redresser leurs itinéraire, aussi convaincus qu'ils pourraient l'être, tant la tâche est aride, l'opposition féroce et nos forces limitées. Mais dès que l'on voit d'En Haut qu'un être sincère s'émeut pour remettre en question son mode de vie et réparer son passé, on lui adjoint en Yibour une âme sainte – celle, en général d'un berger spirituel qui de son vivant guidait et encourageait les fidèles.

Voici soudain ce novice qui ignorait d'où il trouverait les forces pour affronter ses épreuves, le voici catapulté, presque survolté et donc apte à entreprendre sa besogne !

Le mystère de l'imprégnation se résume à merveille dans la sentence célèbre : « Qui viendra se purifier, Ils l'aideront depuis le Ciel (au pluriel dans le texte.)» Ce pluriel a toujours surpris, mais aujourd'hui, il devient compréhensible. Il sera aidé par ces âmes du Ciel que le Créateur autorise à visiter les vivants pour leur porter secours, tout en accomplissant, encore une fois, leur action favorite.

À partir de cela, nul ne pourra arguer qu'il ou elle aurait bien aimé se rapprocher mais que la tâche lui semble trop rude. La tâche est possible : faites seulement le premier pas et vous serez aidés, comme le furent tous ceux qui entreprirent la même aventure et y réussirent ! « Tu n'as pas de génération où ne se manifestent l'équivalent de Abraham, Isaac et Ya'aqov. » (Talmud)

« Comment ? » s'étonne Arizal. « Mais ce sont les Patriarches eux-mêmes, en personne ! Ils ne cessent de venir et de revenir et de circuler parmi nous, en nous, en ceux qui les méritent et qui les attirent. »

*** 

La transmigration est donc le phénomène suivant lequel l'âme d'un Maître vivant ou décédé peut venir visiter celle de son élève, pour lui apporter de l'aide, l'instruire ou le guider.

C'est là toute la puissance du message 'hassidique. Vertu du simple fidèle qui s'attache et s'inclut en son Maître, par l'amour qu'il nourrit pour lui par son acceptation, puis sa fidélité, et qui reçoit, en retour, un rayon authentique de la lumière de ce Maître.

C'est la source des pouvoirs extraordinaires qu'un homme ou une femme du commun peuvent acquérir lorsqu'ils se branchent sur cette âme universelle...

Pour ce qui est de nos génération, Rabbi Na'hman déclara être ce maître spirituel, cette âme collective qui rayonne sur tout l'univers et pose sa grâce là où elle rencontre un cœur accueillant.

Invitant chacun de nous à se lier à lui. Il n'a jamais cherché à créer de secte ni de cercle mystique, mais plutôt proposé de répandre sur terre les idées qui pourraient encore tout sauver..

Si la mélodie du Juste vous inspire et que l'âme 'hassidique fait vibrer la vôtre : la porte est grande ouverte. Sinon, si déjà nanti de vos propres coutumes, vous désirez enrichir celles-ci d'un éclairage qui les réanime, rapprochez-vous à votre guise, fixez vous-mêmes les distances et souvenez-vous de cela : pas besoin d'être 'hassid pour goûter aux délices de Rabbi Na'hman et le suivre dans sa randonnée vers l'espoir !

Suite...

Le Renouveau

Rav Israël Yits'haq Besançon