1. Psaumes et repentir
La personne qui désire se repentir doit réciter d'une façon régulière les Tehilim (Psaumes), car la récitation de ces versets possède le pouvoir de nous rapprocher de D-ieu.

De fait, il existe 50 portes de repentir. Cependant, si les 49 premières portes peuvent être franchies par chacun d'entre nous, la cinquantième porte représente – si l'on peut dire – le propre repentir de D-ieu. Nous apprenons que le concept du repentir s'applique également à D-ieu dans le verset (Malachie 3 : 7) : “Revenez à Moi et Je reviendrais à vous.” D'autre part, les 49 premières portes du repentir correspondent aux 49 lettres qui composent les noms hébreux des 12 tribus du peuple d'Israël. Par conséquent, chaque porte du repentir possède une lettre parmi les 49 lettres des noms hébreux des tribus.

Même si chaque personne désire en son for intérieur ressentir la crainte de D-ieu, tout le monde ne mérite pas nécessairement de se repentir. Il en va ainsi de celui qui n'est pas motivé à se repentir. Cependant, même si une personne désire sincèrement se repentir, elle peut ne pas mériter d'atteindre la lettre et la porte du repentir qui lui correspondent. De plus, même si cette personne atteint cette porte, elle peut découvrir que celle-ci est fermée. Une telle situation, peut compromettre notre capacité à nous repentir.

Cependant, en récitant les Tehilim, même une personne qui n'est pas motivée à se repentir peut néanmoins sentir naître en elle un désir nouveau pour retourner vers D-ieu. La récitation des Psaumes peut également nous permettre à atteindre la porte et la lettre qui nous correspondent, ainsi que d'ouvrir cette porte. Par conséquent, il est possible de dire qu'en récitant les Tehilim, nous pouvons mériter de nous repentir.

Ceci correspond à ce qui est écrit dans le verset (Samuel II 23 : 1), lorsque le Roi David parle de lui-même en disant qu'il est “l'homme qui a levé le joug... le chantre aimable d'Israël.” La Guémara Mo'ed Qatan 16b nous apprend que le joug dont il est fait référence est celui du repentir. D'autre part, le Roi David s'est nommé “le chantre aimable d'Israël” grâce au livre des Psaumes qu'il a rédigé et dont la récitation permet d'élever le joug du repentir, tel que nous l'avons mentionné précédemment.

Suite...

Rabbi Na'hman de Breslev