(Ceci est la première partie d'une leçon donnée par le Rav Éliyahou Godlevsky.)

Rabbi Na'hman a dit qu'il n'existait rien de plus grand que d'être avec lui le jour de Roch Hachana. Selon Rabbi Nathan, il n'y a rien de plus grand aux yeux d'Hachem que le Roch Hachana du Rabbi. Combien de remerciements à l'égard de D-ieu devons-nous exprimer pour avoir mérité d'être ici !

Cependant, nous savons également que Rabbi Na'hman a dit qu'il ne désirait que nous soyons comme les 'hassidim qui voyagent vers leur Rabbi et qui ne savent pas réellement pour quelle raison ils doivent s'y rendre, ni avec quoi ils retourneront chez eux. Par conséquent, nous devons obtenir une certaine connaissance de ce que nous sommes censés recevoir du Rabbi.

(Ceci est la quatrième partie d'une leçon donnée par le Rav Shalom Arush. Pour lire la troisième partie, cliquez ici.)

L'unité et l'amour sont les façons les plus admirables de sanctifier le nom de Rabbi Na'hman et la plus belle façon de le servir. Aux yeux du Rabbi, ceci est la chose la plus importante : que nous ayons tous conscience de l'existence de D-ieu, que la paix puisse régner et que nous puissions tous nous rapprocher de la voie de la vérité.

(Ceci est la troisième partie d'une leçon donnée par le Rav Shalom Arush. Pour lire la deuxième partie, cliquez ici)

Le Qirouv Re'hoqim est possible grâce avant tout à la paix et l'unité ! L'amour et l'unité sont les choses qui attirent les personnes, tandis que les controverses sont ce qui les repoussent et les chassent. Par conséquent, il revient à chaque participant du Qiboutz de sourire à tout le monde, particulièrement aux personnes qui sont ici pour la première fois.

(Ceci est la deuxième partie d'une leçon donnée par le Rav Shalom Arush. Pour lire la première partie, cliquez ici.)

Je me souviens que lorsque je me suis rapproché de Breslev, se rendre à Ouman était encore impossible. De fait, il n'y avait pas de Qiboutz à Ouman et nous nous rassemblions donc à Jérusalem. Je me souviens que je priais et suppliais alors Hachem pour qu'Il me trouve une place, même si je devais rester debout, parmi les 'hassidim breslev présents au Qiboutz de Jérusalem.