(Ceci est la quatrième partie d'une leçon donnée par le Rav Yits'haq Meir Morgenstern, chelita. Afin de lire la troisième partie, cliquez ici. Cet article est le cinquième d'une série de divré Tora à propos du voyage sur la tombe de Rabbi Na'hman à Ouman pour Roch Hachana.)

Éviter les erreurs
Certainement, nous ne devons jamais commettre la terrible erreur de penser que les Tsadiqim possèdent une former de pouvoir indépendant d'Hachem, que D-ieu nous protège. Plutôt, nous devons savoir que l'esprit saint dont ils disposent est la conséquence de l'unité qu'ils vivent avec Hachem ; par conséquent, leurs paroles sont Ses paroles.

Ceci saute aux yeux de chaque personne pour laquelle tout n'est qu'Qéloqouth (Sainteté). De fait, si nous comprenons que la totalité de la Création trouve son origine en D-ieu, notre mission devient alors de nous lier à la source de chaque chose. C'est uniquement parce qu'Hachem « n'est plus au milieu de nous que nous sommes en butte à ces malheurs.» C'est seulement l'individu qui ne comprend pas que toute la Création est remplie de D-ieu qui commettra de terribles erreurs en cherchant à comprendre les Tsadiqim.

Nous ne devons surtout pas penser que le concept d'attachement aux Tsadiqim n'est pas important dans l''Avodath Hachem ; ceci serait une grande erreur ! Les plus grands Tsadiqim étaient tellement purs que chaque particule de leur être étaient purifiées et qu'ils ne faisaient plus qu'un avec le Créateur. Il est certain adéquat pour chaque âme juive d'être incluse en l'âme de Moché et les autres grands Tsadiqim.

Le Arizal a commenté l'enseignement du Rambam selon lequel chaque juif peut ressembler en tout point à notre maître Moché. De fait, chaque âme devrait être incluse avec celle de Moché Rabbénou, tel que cela était le cas pour plusieurs Sages du Talmud qui s'appelaient mutuellement « Moché.» Ceci nous apprend que c'est grâce à notre lien avec l'âme de Moché qu'il devient possible de prononcer des paroles merveilleuses de Tora.

Nous devons tout faire pour nous échapper des forces du mal qui nous distancent de la vérité. La conséquence de nos nombreuses fautes est que nous essayons de justifier nos erreurs ; non seulement cela est déjà mal, mais nous allons même jusqu'à formuler des reproches à l'encontre de D-ieu ! Plus simplement, nous devrions admettre que « nous et nos pères avons péché. »

Dans la même veine, afin de clamer notre sentiment de culpabilité, nous avons tendance à prétendre que l'esprit d'Hachem ne repose pas sur les véritables Tsadiqim.

Que doit faire une personne si elle se trouve dans un état spirituel aussi bas ? Dans ce cas, elle doit comprendre que même si elle a subi une chute spirituelle, Hachem se trouve tout de même à ses côtés, en dépit de ses fautes. De la sorte, cette personne possède un aspect de Yéhouda. Il est écrit (Béréchith 38:1) : «  Yéhouda séloigna [lit. descendit] de ses frères... » Plus loin, il est écrit (id. 44:18) : « De grâce, mon Maître [lit. mon Maître est en moi.] »

Ceci nous enseigne qu'au-delà du niveau bas auquel est tombée une personne, elle se trouve toujours avec Hachem dont la gloire remplit le monde. De cette façon, il devient possible de recouvrer notre force originelle et notre santé spirituelle.

Arrivée à ce stade, une personne reconnaîtra ses fautes et comprendra que ce sont eux qui lui empêche de saisir la lumière des Tsadiqim. Avec cette prise de conscience, cette personne se trouve dans la situation où Hachem « n'est plus au milieu d'elle » dans la mesure où elle ne saisit pas que D-ieu remplit l'univers entier. C'est cela qui lui empêche de recevoir les nechamoth des Tsadiqim. Parce qu'il lui manque la véritable confiance en Hachem, il est « en butte à ces malheurs.»

Même si une personne est remplie des « serpents et des scorpions » des mauvaises pensées, elle doit se renforcer grâce à la lumière sans limite d'Hachem qui transcende l'intelligence de chaque personne. Même le jour de Roch Hachana, lorsque nous sommes inscrit dans le livre de D-ieu et que nous devons prendre soin de purifier nos pensées et notre compréhension, si une personne constate que son cœur et sa tête ne se trouvent pas avec elle à cause des accusations célestes qui s'abattent sur elle, elle ne doit pas avoir peur.

Plutôt, elle doit s'encourager en faisant usage d'une formidable confiance en Hachem qui se situe au-dessus de toutes les pensées. Cette personne doit faire tous les efforts possible afin de déclarer la Royauté de D-ieu sur elle-même et sur le monde entier, même si elle se trouve à cet instant dans un piteux état spirituel. Elle doit savoir qu'Hachem est le Roi et que l'état spirituel de chaque individu dépend de Lui. Même les personnes extrêmement pieuses et grandes ne peuvent rien faire sans Hachem : tout vient de Lui !

Une personne trouvera sans doute une source d'encouragement et d'inspiration très importante si elle a le mérite d'aller prier sur la tombe des Tsadiqim – pour ceux qui ont quitté ce monde – ou en leur présence, pour ceux qui y sont encore. Nous devons nous souvenir que chaque libération se trouve entre les mains de D-ieu. En nous liant à Hachem, nous attirons sur nous une grande lumière et les âmes des Tsadiqim viennent à notre aide pour nous permettre d'être vainqueurs dans tous les aspects de notre Service divin.

Suite...

Rav Yits'haq Meir Morgenstern, chelita