Il y a de l'espoir ! Tu n'es pas seul ! (5)

(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

Il existe un principe suivant lequel tout se recycle, tout se sublime, tout se permute en bien. Ce principe c'est le Juste en personne.

En s'attachant sentimentalement au Juste dont la vocation consiste à réparer le monde, le simple fidèle aura lui aussi un accès personnel au sublime.

Éprouverait-il des difficultés à assumer le minimum, qu'un rayon d'espoir en provenance du maximum le réconforterait et le consolerait, lui permettant tout au moins d'accomplir sa besogne. « Il y a de l'espoir ! Tu n'es pas seul! » entendrait-il la voix du Juste murmurer au fond de son cœur... 

Lire la suite...

Vivons autrement ! (4)

(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

« Avant l'aube, raconta Chmouel, je traversais hâtivement les ruelles pour me rendre à la prière, quand j'entendis, en provenance d'une des cours, des cris et des hurlements. J'entrais dans la cour et dans l'appartement d'où provenaient les cris et j'y découvris toute une famille dans un état de choc et de détresse. Ils venaient d'être pillés par des brigands qui ne leur avaient laissé que leurs vêtements de nuit. Je courrais bien vite chez moi, pris mes habits de Chabath et revins sur les lieux pour apporter secours à ces infortunés. Le père pu s'habiller et songer à prendre les affaires en main... »

Lire la suite...

Moi aussi, j'ai mes chances ! (3)

(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

D'après tous nos décisionnaires, quand la Tora nous ordonne de « réprimander notre prochain », ce n'est que si nous sommes capables de le faire avec grâce. À ce propos, Rabbi Akiva disait : « Je me demande s'il se trouve dans cette génération, une seule personne habilitée à faire des remarque ! » Que dirions-nous aujourd'hui ?

Pour conscientiser les gens sans les abîmer, il faudra se munir d'une harpe à soixante douze cordes (72, c'est la valeur numérique du mot hébraïque Hessed qui signifie : amour). Sur une cascade d'arpèges, leur chanter un chant d'espoir, un chant nouveau !

Lire la suite...

Le cordonnier de l'espoir (2)

(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

Comment la sagesse d'un simple cordonnier éclaira celle d'un érudit, pour le restant de ses jours et surtout de ses nuits... 

Par un pluvieux soir d'automne, Rav Israël de Salant entra dans un village où il devait passer la nuit. Ses chaussures avaient tant souffert des routes qu'elles baillaient franchement et absorbaient le jus des flaques glaciales.

Le rabbi distingua soudain l'enseigne d'un cordonnier et, s'approchant constata que l'artisan était encore affairé dans son atelier. Il osa donc y pénétrer et, malgré l'heure tardive, pria le brave homme de réparer ses chaussures. Le bottier acceptât et bientôt son aiguille mordait le cuir, à la lueur ambrée de la lampe à pétrole et au son mélodieux d'un petit air qu'il fredonnait.

Lire la suite...

Plus d'articles...

  1. Courage ! Courage ! (1)