Bnei Noa'h : prévoir son enterrement

Si l'Enfant de Noé pense à la vie et à utiliser la sienne pour se rapprocher du Maître du monde, il pense également au jour après. La vérité ne choquera personne : nous ne sommes pas immortel. Pour un Ben Noa'h, cette réalité pose un défi supplémentaire : où et de quelle façon peut-il envisager d'être enterré ?

L'enfant de Noé possédant une identité distincte du peuple d'Israël, il ne peut donc pas être enterré dans un cimetière juif. Pour autant, la présence plus ou moins importante de signes d'autres religions dans les cimetières peut représenter un certain challenge.

Les questions qui sont posées le plus souvent sont : 1) La présence de signes religieux est-elle un obstacle pour un Enfant de Noé à être enterré dans un cimetière ? 2) Il arrive quelques fois qu'un cimetière soit accolé à une église. Cela représente-t-il un problème ? 3) Un rabbin peut-il prononcer l'oraison funèbre lors de l'enterrement d'un Ben Noa'h ?

Lire la suite...

Jeûner à Yom Kippour ? (2)

(Afin de lire la partie précédente de ce texte, cliquez ici.)

Définition de la médisance

Selon vos dires, dans le débat auquel vous avez assisté, une personne a dit à l'égard du Rav Weiner qu'il a fait une erreur en écrivant – dans son livre de lois pour les Enfants de Noé : « Le Code divin » – qu'un Ben Noa'h ne peut pas jeûner en l'honneur de Yom Kippour.

De fait, selon le Rav Weiner :

Lire la suite...

Jeûner à Yom Kippour ? (1)

"David-Yist'haq : je suis confus parce que plusieurs rabbins donnent des avis différents pour un Ben Noa'h à propos de l'autorisation de jeûner à Yom Kippour. Pouvez-vous m'aider à comprendre ce qu'il faut faire ?" Anonyme (Rennes, France)

Cher « Anonyme »,

Rêvons – vous et moi – d'un monde parfait. Un monde dans lequel chaque lettre envoyée arriverait rapidement à sa destination, chaque avion décollerait à l'heure et dans lequel chaque rabbin... parlerait de ce qu'il connaît.

Lire la suite...

La bénédicton sur les arbres et les Bnei Noa'h

À compter du premier jour du mois juif de Nissan (cette année : le 17 mars 2018), les Bnei Noa'h - comme le font les juifs - peuvent réciter la bénédiction sur les arbres.

Cette bénédiction est une merveilleuse opportunité de remercier le Créateur pour avoir créé le monde dans lequel nous vivons.

Afin de réciter cette bénédiction, il suffit d'apercevoir un arbre fruitier en fleurs et de réciter le texte suivant :

"Béni sois-Tu, Seigneur notre D-ieu, Roi de l'univers, qui a fait que rien ne manque dans Son monde et y a créé de bonnes créatures et de bons arbres pour donner du plaisir aux hommes."

Lire la suite...