Tout d’abord, je tiens à précier que je suis Ben Noa'h et heureux de l'être !

Mon texte n’a pas vocation à enseigner ou a être moralisateur ; il n’est qu’un point de vue de ma petite expérience ici-bas. Chacun le ressentira à sa façon, selon son vécu, ses expériences, son histoire, sa perception.

Si Hachem m’a donné naissance en France et comme Ben Noa'h, c’est que j’y ai certainement quelque chose à faire et que ma mission - ou au moins une partie - est à remplir dans ce pays qui m’a vu naître, que j’y ai des choses à vivre pour m’aider à grandir, à avancer vers la connaissance de mon Créateur, avec Son aide.

Comment savoir ce que j’ai à accomplir ? Comment agir et de quelle façon ? Est-ce que aujourd’hui je peux dire : « Je sais quelle mission Hachem m’a confiée »?

II y a un temps pour tout et chaque chose a son heure sous le ciel (Qohelet 3:1).

Avant tout, il est essentiel de s’annuler soi-même - le plus possible - en reconnaissant pleinement qu’Hachem agit dans les moindres détails de notre vie et qu’ainsi, nous Lui faisons entièrement confiance en tout, dans tous les domaines. Partant de là, nous voyons nos inquiétudes, nos angoisses, nos peurs, notre anxiété, notre égo… s’amoindrir et diminuer progressivement de jour en jour (je sais que cela n'est pas facile et que nous devons beaucoup travailler sur nous-même).

Pour parvenir à cela, il est nécessaire de beaucoup prier et de ne pas hésiter à prier pour toutes choses. Cette attitude permet d’intégrer le fait qu’Hachem est Seul maître des détails de notre vie, que c‘est à Lui que nous nous en remettons car Lui Seul peut débloquer toutes situations. Il est également nécessaire de vivre vraiment sa foi au quotidien en raccordant chaque événement (du monde matériel) à notre Créateur, en cherchant Ses messages, Ses enseignements, à notre humble niveau, avec l’aide de D-ieu

C’est en nous laissant guider que nous parviendrons sur la voie qui est tracée pour nous, en cherchant toujours Sa volonté et non la nôtre.

Parfois, des événements se présentent qui nous amènent à faire des choix. Par exemple : je réside actuellement en Alsace dans un joli village, au calme ; je m’y plaît beaucoup, je m’y sens vraiment bien ; j'ai également mes parents et ma famille dans ce village.

Depuis plus d’un mois, de nombreux événements et messages me font comprendre que je dois franchir une nouvelle étape et que celle-ci doit se faire à Paris. Je pensais que cette étape serait difficile et que de nombreuses portes se fermeraient devant moi. Pourtant, c’est tout le contraire qui se produit : amour, travail, logement, contacts avec des communautés juives… Vraiment : toutes les portes s’ouvrent.

Au départ j’avais ressenti une certaine appréhension, une certaine crainte à tout cela lorsque je pensais à ma situation présente. Mais au final je vois bien que ces événements totalement imprévus ne dépendent pas de ma volonté. Je sens bien qu'il faut que je sorte de mes limites et j’y vais, avec l’aide de D-ieu.

Nous avons la possibilité de nous renforcer davantage. Comment ? En nous rendant dès que possible en Eretz Israël afin de s’y ressourcer spirituellement. Tous les Bnei Noa'h devraient s'y rendre régulièrement !

J’y ai effectué mon premier voyage ce début d’année et vraiment, on en revient différent, renforcé dans sa emouna, fortifié spirituellement.

C’est une terre ou des attaques terroristes peuvent arriver à tout moment, que D-ieu préserve, mais on s’y sent bien. Le ressenti est incomparable lorsque je le compare à mon pays de naissance. Et pour cause… Rabbi Moshé Alshich z.ts.l (Alshich HaKadoch) élève de Rabbi Yossef Karo z.ts.l, explique :

« Lorsque Hachem est descendu avec 70 Malakhim (Anges) qui constituaient son Sanhédrin pour voir la Tour de Bavel, Il a divisé l'humanité en 70 nations, chacune sous la domination d'un Malakh et chaque Malakh dans un pays spécifique. Les Bnei Israël n'ont pas obtenu de Malakh, mais ils sont sous la surveillance directe d'Hachem en Eretz Israël

N’hésitons pas un instant à nous rendre en Eretz Israël, à Jérusalem, au Kotel, selon nos disponibilités et nos moyens, afin de nous ressourcer et nous renforcer spirituellement, ressentir la Présence divine sur cette Terre de vie, et ce, dans l’objectif d’être davantage renforcé et fortifié pour accomplir notre mission dans le pays qui nous a vue naître, avec l’aide de D-ieu et selon Sa volonté.

Puisse Hachem ouvrir nos yeux à la réalité spirituelle, notre cœur à ressentir Ses messages, notre esprit pour en avoir une compréhension, à notre niveau et nous accorder la parnassa pour nous rendre en Eretz Israël et s’y ressourcer spirituellement.

À tous mes amis Bnei Noa'h : bonne continuation !

Dédié à la réussite matérielle et spirituelle de Marie fille de Pauline, Julie fille de Hartmout et Gabrielle fille de Claude

David Oberdorf, Ben Noa'h