Bnei Noa'h : attention aux chemins de traverse

C'est avec le cœur lourd que j'écris ces quelques lignes.

Depuis plusieurs mois, j'interviens rarement d'une façon publique dans la discussion avec les Bnei Noa'h. Un emploi du temps chargé, des contacts privés réguliers avec plusieurs d'entre eux, une santé quelques fois précaire... plusieurs raisons expliquent cette situation.

Ces dernières semaines, les nouvelles que j'ai reçues du monde des Bnei Noa'h m'inquiètent beaucoup. Qu'il s'agisse de certains leaders spirituels dont les déclarations sont une honte à l'égard de la Tora ou de plusieurs Bnei Noa'h qui leur emboîtent le pas et qui se perdent dans des contre-vérités choquantes, le chemin de la vérité et du rapprochement avec le Créateur se brouille et l'objectif ultime de chacun d'entre nous – le Monde à venir – s'éloigne à grands pas.

Lire la suite...

Quelques traces de pensée

Ce n'est pas forcément parce que l'on a des signes qui se multiplient avec une personne que l'on est fait pour vivre ensemble, mais parce qu'il y a un lien, des étincelles similaires, parce que l'on a des choses à vivre avec elle pour nous faire comprendre ce que nous avons à faire dans une nouvelle étape de notre vie. Ceci est valable pour les deux.

Si nous n'avions pas eu certains signes, des portes qui s'ouvrent, nous ne serions probablement pas allé vers cette personne et nous ne serions pas allé aux endroits où nous devions nous rendre.

Partant de là, nous n'aurions pas compris ce que nous avions à comprendre, à notre niveau, nous n'aurions pas vécu ce que nous avions à vivre.

Lire la suite...

Véritable courant d’air spirituel

Pas facile pour un conjoint quand il voit son autre « moitié » changer de point de vue spirituel tous les quatre matins.

J’ajouterais que.. pas facile pour son vis-à-vis de devoir chaque fois se justifier, donner des éléments sans trop, parler sans dire, vivre sa vie en solo avec pour seul vis-à-vis…… Hachem Lui-même. C’est déjà pas si mal, non ?

Lorsque je me suis retrouvée, propulsée d’une certaine manière, dans le noahisme, ça a été un choc pour lui. En fait, je me demande s’il est au courant même si choc il y a eu. Du jour au lendemain, je ne suis plus allée au culte le dimanche matin. Ce fut peut-être le plus difficile pour lui car c’était « sa » demi-journée et là il a fallu la partager.

Suite...

Un an et demi de noahisme, et après ?

Voilà, comme lorsque l’on est amoureux, il y a la flamme, le besoin de tout faire ensemble, le moment où le ciel est bleu et où chaque instant est un feu d’artifice. Pour le noahisme c’est pareil, quelle joie de découvrir quelque chose qui répond enfin à mes questions ! De me faire des amis, d’écouter des enseignements aussi nombreux que riches, aussi riches que variés. Quelle merveille !

Au début, je me suis fâchée avec le monde chrétien. Oh je ne voulais pas me fâcher, c’est lui qui m’a rejetée. Impossible de lui faire entendre que ce que je soupçonnais depuis longtemps était en train de prendre forme, de s’étayer sur du solide. Ce messie qu’ils appellent « Jésus », il y a bien longtemps que j’avais découvert qu’il s’appelait autrement, pourquoi ce nom « Jésus » ou « Yezu » et bien d’autres dérivés ?

Suite...